Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Sous forme d’un communiqué de presse fait à Douala hier jeudi 15 mars 2018, la capitale économique de la République du Cameroun,portant la signature de son président national Charles Ngah Nforgang, le Réseau Associatif des Consommateurs de l’Energie (RACE) eut profité de la célébration du 35ème journée mondiale des consommateurs pour dénoncer la violation constante des droits des consommateurs au Cameroun et appeler à plus de justice. C’est vraiment un message fort adressé par monsieur Charles Ngah Nforgang :«En avant-garde dans la défense des droits consommateurs de l’énergie depuis bientôt deux décennies,le Réseau Associatif des Consommateurs de l’Energie (RACE) s’associe à toute cette dynamique et appelle les consommateurs du secteur l’énergie à poursuivre en justice les entités qui violent leurs droits. Le RACE s’engage à se constituer partie civile et les accompagner dans cette voie. Le Réseau Associatif des Consommateurs de l’Energie (RACE) constate pour le déplorer que le plus grand bourreau des consommateurs du secteur de l’énergie soit l’entreprise Energy of Cameroon (ENEO), principal distributeur de l’électricité au Cameroun. Cette entreprise ne fait pas que violer au quotidien les droits des consommateurs, elle contribue en plus par son inaction, la violation de son cahier de charges à la mort de plusieurs citoyens de ce pays, dont plusieurs enfants ».

Il part d’un exemple concret en citant point par point les faits ayant eu lieu dans plusieurs villes et villages de son pays le Cameroun. Le président National du Réseau Associatif des Consommateurs de l’Energie (RACE)eut utilisé un langage direct : « Le cas le plus récent est l’incident survenu à Bépanda le 5 février dernier où la chute de poteaux pourris a tué un élève de douze ans, électrocutant plusieurs autres personnes qui pourraient être invalides à vie. Une situation répandue dans plusieurs autres villes et villages du Cameroun où les dommages causés par l’inaction de ENEO se comptent par centaine. L’entreprise Energy of Cameroon (ENEO) est dans la plupart des cas blanchie et nullement inquiétée par ces « faits d’armes » regrettables. Son premier rempart de protection étant le Règlement du service de distribution publique d’électricité entré en vigueur en 2009 du temps de AES-Sonel. Ce document qui régit les relations entre le principal distributeur de l’électricité et tous les usagers de l’énergie électrique autres que les grands comptes, avait été taillé à la mesure du distributeur ».

Monsieur Charles Ngah Nforgang donne ici une vraie précision de son intervention écrite : « Le RACE qui avait activement travaillé et œuvré pour l’avènement de ce règlement en avait pris acte et proposé dans les mois qui avaient suivi son entrée en vigueur des corrections. Près de dix ans plus tard, aucun amendement n’a été apporté au texte. Le RACE appelle à une relecture urgente du règlement du service de distribution publique de l’électricité. L’accès à l’énergie est un droit inaliénable et ce document est un passe-droit pour les violations constantes des droits des consommateurs. Le RACE s’engage à apporter toute son expertise pour qu’un nouveau règlement de service plus juste soit adopté ».

La Rédaction 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article