Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

A quelques heures de la clôture du fameux forum national inclusif sur les réformes institutionnelles, force est de constater que c’est un grand rend-vous manqué pour les Tchadiens. Mieux  le déroulement des travaux aura été marqué par une piètre prestation d’un présidium partial et manifestement en service commandé et un niveau général des débats médiocre. L’enthousiasme observé le 19 mars, jour d’ouverture n’a été que de courte durée car les frustrations ont très vite commencé avec la désignation des membres du présidium faite de manière dictatoriale, le refus de donner la parole à certains participants, l’inégal temps de parole accordé aux uns et aux autres et l’adoption au pas de charge des propositions sans le moindre respect de la procédure comme le prévoit le règlement intérieur.

C’est dans ce contexte de cacophonie organisée que les participants ont continué à prêter à ce jeu de dupes jusqu’à la fin, motivés certainement par le gain du perdium par ce temps de vaches maigres. Participant activement aux travaux, l’économiste Kébir Mahamat Abdoulaye contre toute attente s’est montré tout au long de ce forum ambigu, tantôt amer tantôt modéré, sans que l’on sache véritablement in fine ses vrais sentiments. Nombre des participants semblent vouloir exactement une chose et son contraire comme l’est également le débat proposé ci-dessous par monsieur Kébir aux internautes. Le débat concerne l’adoption par la plénière dans un premier temps du rejet de la proposition de création du Sénat puis après l’intervention du secrétaire général du parti au pouvoir, ayant plaidé en faveur de cette institution, le présidium l’a accepté dans un second temps. Il s’en est suivi un échange amical entre monsieur Kébir voulant convaincre le  Secrétaire général (SG) du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) qui est resté droit dans ses bottes. Cela illustre parfaitement l’ambiance qui a prévalu pendant le déroulement des travaux de ce forum. Les internautes n’ont pas hésité à réagir à ce débat dont les commentaires forment le 52ème numéro de Parole au peuple. 

Réflexion de Kébir Mahamat Abdoulaye : « L'incohérence du forum national inclusif : une chose et son contraire. Après avoir présenté avant hier notre argumentaire contre la création de Sénat, une résolution a été adoptée dans ce sens par la plénière. Mais Monsieur Mahamat Zene Bada, Secrétaire Général du MPS, parti au pouvoi, intervient en faveur de la création de Sénat u Tchad et Nouradine Kassiré Koumakoye, président du présidium sans réfléchir dit, on accepte.  D'abord, c'est un acte contraire aux dispositions de règlement intérieur du Forum dont l'article 14 stipule que : "Le président fait la synthèse sur une question en discussion à la fin de chaque liste d'intervenants et soumet la question pour délibération consensuelle ou par vote". Aussi l'article 16 stipule : "la synthèse des débats est rédigée à la fin de chaque journée par le rapporteur général et présentée à la séance prochaine pour adoption". Sur cette question de création de Sénat, j'ai eu un échange profond avec Zene Bada dans un esprit de respect, courtoisie, tolérance... même si on a deux positions opposées sur la question. C'est un acte encourageant de dialogue. Quand je parle du rôle principal d'un Sénat qui est une chambre législative au même titre que l’Assemblée Nationale. Il vote des lois, contrôle l'action gouvernementale. Mais lui, parle sur la composition des membres et représentativité du futur Sénat. Il m'a fait comprendre avec honnêteté et humilité que Monsieur Kébir, je n'ai pas des diplômes supérieurs comme vous mais j’ai l’expérience donc, nous devons avoir des propositions. Il poursuit avec un air rassurant et jovial en disant : ce forum on le prépare pour votre génération et non la nôtre, on a fait assez et nous avons vieilli ! Par faute du temps, je l'ai invité à un débat public !

Ahmat Mahamat va droit au but sans se faire aucune illusion sur les résultats attendus : «La preuve que ce forum est téléguidé et préparé pour satisfaire le président et le MPS»

Mahamat Lazina se souvient d’avoir prévenu Kébir : «On a bien dit avant à notre frère Kébir Mahamat Abdoulaye, que c'est un congrès du MPS et non un forum inclusif »

Kébir Mahamat Abdoulaye continue à y croire : « Et pourtant il existe des propositions du MPS qui ont été rejetées entre autres la création du Sénat, la création du poste de vice-président »

Mahamat Lazina va plus loin pour accabler ce forum : «Kébir Mahamat Abdoulaye, c’est une mise en scène»

Kébir Mahamat Abdoulaye admet en partie le caractère théâtral du forum tout en se rassurant d’avoir fait le bon choix d’y participer : «Certes une part de mise en scène ne doit échapper au forum. Cependant nous pouvons dénoncer des choses, faire des propositions et exprimer nos opinions librement»

Eric Kamougue considère que Kébir se trompe : «Je suis étonné par votre naïveté Mr Kébir Mahamat Abdoulaye, attendez de voir la synthèse finale de ce forum ensuite on va en reparler»

Song T. Ojhan interpelle directement l’auteur du débat : «Que doit-on comprendre d’une phrase comme celle-ci ? »

Kébir Mahamat Abdoulaye précise que : «Sur cette question de création du Sénat, j'ai eu un échange profond avec Zene Bada, dans un esprit de respect, de tolérance... ».

Song T. Ojhan aurait souhaité comprendre la logique sous-tendant la démarche de monsieur Kébir sans vraiment en faire une exigence : «Cher ami, j'avoue que je te comprends de moins en moins. Mais tant pis puisque ça ne semble pas être le cas de ceux nombreux qui te suivent sur Facebook. Bon vent ! »

Kébir Mahamat Abdoulaye tente de se faire comprendre en y apportant quelques explications : «Je sais, tu es toujours plus intéressé à la qualité de mes écrits par messagerie instantanée qu’à d'autres choses. Si tu estimes que j'ai mal écrit, tu peux proposer d'autres phrases en inbox ou en public. Mais ce n'est pas ton but ! »

Haram-nga Ifassou Vroumsia apporte son soutien plutôt à Kébir : «Sinon le message est clair et bien passé. Merci pour le combat grand frère. Ne vous laissez pas faire, la jeunesse tchadienne compte sur vous»

Kébir Mahamat Abdoulaye espère avoir convaincu son interlocuteur : «Cher frère Song T. Ojhan, j'ai repris la phrase sur cette question de création du Sénat. J'ai eu un échange profond avec Zene Bada dans un esprit de respect, courtoisie, tolérance." J'espère cela te permettra de me comprendre de plus en plus !»

Song T. Ojhan n’en demande pas mieux seulement il tient à insister sur l’importance de soigner le contenu des messages envoyés en terme de d’exigence grammaticale : «Kébir Mahamat Abdoulaye, il se trouve que je suis personnellement bloqué lorsque la phrase/le paragraphe n'est pas clair pour moi. Je ne sais, malheureusement, pas répondre aux devinettes. Le caractère instantané des messages que nous "lâchons" à travers les réseaux sociaux n'excuse pas le fait de bien les rédiger pour les rendre compréhensibles de tous. Je ne fais pas allusion aux simples coquilles mais à la qualité de la rédaction. Tu gagnerais à prêter plus attention à la formulation de tes posts. Ceci dit, en général, je n'interviens que par nécessité. Rassure-toi, lorsque je n'interviens pas cela ne veut pas dire que dans le fond, tes interventions sont (toutes) mauvaises »

Christian Baïdessou jette l’anathème sur les anciens courtisans du pouvoir : «Il apparaît très clairement que ces vieux briscards cherchent une institution pour se caser. Comme leur vieux compagnon de président désignera au moins un tiers des membres de cette institution»

Kébir Mahamat Abdoulaye confirme l’intention égoïstes de ces anciens accrochés mordicus à leurs privilèges : « Cher frère Christian Baïdessou, ce qu'il vise à travers la création du Sénat, c’est bien de caser des anciennes personnalités et autres»

Taannba Pabame abonde également dans le même sens : «Ah oui, Il est vrai qu'avec notre turn-over gouvernemental sans pareil, le nombre d'anciens ministres s'est considérablement allongé. Il est donc question de chercher à les caser !»

Moustapha Hamid convoque l’exemple gabonais pour illustrer la situation : «Exactement comme le Sénat du Gabon dans lequel Bongo-père casait ses anciens compagnons de route, anciens gros-bonnets, les caciques du régime et les anciens opposants repentis et non-repentis»

Yvette Nga-ngo estime clairement que : «Ce forum risque d'accoucher un Gros Rat qui va ressembler à un chat pour le peuple Tchadien, Exactement ce qu'on avait dit, que ce forum est un « Amkololo ». On vous tient à l'œil, faites de Sorte que l'histoire parlera de vous et non que vous deveniez l'histoire que le peuple Tchadien en parlera demain. Beaucoup de courage. Que Dieu vous donne l'esprit de sagesse»

Yokara Roland prête à Kébir l’intention de tirer profit au terme de cette participation : «Le forum est une occasion pour Kébir d'accroitre sa popularité et de se faire une place dans ce régime sans avenir. Si le président ne tient pas compte de vos opinions, boudez donc pour préserver votre dignité ou bien c'est une chasse au gombo?».

Ramadan Souleymane met l’auteur du débat face à ses propres contradictions : «Mon petit frère Kébir Mahamat Abdoulaye, si tu t'attendais à autre chose qu'à cette cacophonie, t'as tort. Ceux qui se respectent et qui sont sérieux ont tout simplement boycotté cette assemblée factice. Tu m'excuses parce que j'avais décidé au départ de ne même pas intervenir dans les commentaires. Mais enfin !».

Mht Ali Ateib reconnait volontiers la participation active de Kébir tout en dénonçant les multiples ratés : «Très cher aîné Kébir, j’ai suivi vos interventions à la télévision. Vous avez proposé moult choses pour le devenir de ce pays. Mais ce forum laisse croire que les interventions des participants qui ne sont pas du MPS ne sont pas les meilleures. Voyez-vous même en ce qui concerne le temps de parole, si un partisan du MPS prend la parole on ne lui demande pas de vite conclure, Mais si c’est une personne appartenant à une autre entité, on lui demande de vite conclure. Il lui reste 2 minutes et le micro lui est arraché. De tout ce qui précède, je conclus que ce forum est loin d être un forum national»

Junior Fils Djorok ne partage pas les propos de Kébir : «Je m'excuse, mais je peux dire que vous avez transformé le propos du Dr Kasiré, puisqu’il a dit : c'est une proposition si les autres l’acceptent alors  nous l’acceptons aussi point barre. Je sais très bien que vous étiez présent dans la salle. Désolé de dire ça, mais peut-être au moment où il a parlé vous étiez connecté sur Facebook. Et sachez que je suis de tout près toutes vos interventions, cher aîné. Bon, si vous ne voulez pas l’admettre pas de quoi. Bonne suite»

Adramane-Djido Troumba Kimono défend également un opinion contraire : «C'est une question de vote et de consensus peut-être. Mais après tout la décision revient au présidium de la prendre en fonction d'un consensus d'opinions»

Abakar Sidick Moussa intervient sur un sujet concernant l’appareil judiciaire : «Parlant de la justice nous disons que la nomination des magistrats, des commandants de brigade et des commissaires doit être bien perçue et fait sinon toutes ces paroles sont inutiles».

Adoum Hassan Darbay fait des propositions concrètes : «Si nous ne nous trompons pas beaucoup de nos confrères ont souhaité le bicaméralisme. Quant à la source du financement du Sénat, on aurait souhaité la suppression pure et simple du Conseil économique et social, la Médiature et le Collège de surveillance des revenus pétroliers. Quels sont les avantages et les inconvénients du Sénat pour un pays comme le Tchad ? C'était d'abord la question attendue».

Soumaine Issa Mht Koubar critique le choix de la chaise vide de l’opposition radicale : «À mon humble avis le refus de notre pseudo opposition de participer à ce forum est un signe de défaitistes. Elle devrait participer pour mieux alimenter le débat avec un air houleux mais hélas. Je vous encourage cher aîné d'avoir participé même si au final les concrétisations seront moins probables»

Rokoubou Evariste Koulangar se projette déjà au lendemain du forum : «Pour asseoir la 4ème République tant voulue par Son Excellent le Président, le rapport final de ce forum national inclusif (19 au 27 mars 2018) doit être soumis aux experts scientifiques nationaux comme les constitutionnalistes, les juristes, les économistes, les sociologues afin de passer au peigne fin, thème par thème les propositions. Dans le souci de garantir les institutions, renforcer la démocratie et consolider la paix. L'avenir de notre Pays en dépend»

Ngassidi Djaldi Tabdi conteste la légitimité du forum pour parler et décider au nom du peuple : «Vous décidez là-bas au nom de quel peuple ? Il vous faudra prendre également une résolution pour importer le peuple au nom duquel vous vous désignez pour décider à sa place»

Bemba Beral interpelle amicalement l’auteur du débat : «Mon cher frère Kébir Mahamat Abdoulaye. Je vous lis beaucoup et je suppose que vous me lisez aussi. Votre participation au forum est une école. Quand vous et nous discutions sur les réseaux sociaux, il nous arrive d’abonder souvent dans le même sens. Aller au forum est un choix. Je vous encourage à aller jusqu’au bout et c’est à vous d’en tirer la conclusion qui ne serait pas nécessairement la mienne. A la revoyure»

Ngarmadji Djidingar s’interroge sur la crédibilité des propos du secrétaire général du parti au pouvoir concernant l’avenir de la jeunesse : «Avec toutes les difficultés que rencontrent les étudiants tchadiens, Zene Bada qui avait dit qu'ils sont les mieux traités au monde nous parle de l'avenir !»

Sankara Smith Atchou est sceptique sur la finalité du forum : «Nous vous avons prévenu pourtant, quant au résultat du forum déjà prédéfini par le régime en place»

Hunwanou Abakar ne dit pas autre chose : « Un forum à huis clos ainsi va le Tchad»

Mahamat Abbas Senoussi résume bien en conclusion l’état d’esprit général dont se font les Tchadiens sur la tenue de ce forum : «Forum national ou forum des arnaques, au lieu de parler de la souffrance de la population pauvre, vous nous parlez du Sénat, qu'est-ce que c’est? Ce n’est rien autre qu'une organisation de magie hypocrite et des ignorants qui se sont réunis pour penser à leur ventre au détriment de pauvres citoyens»

Choix et commentaire de Moussa T. Yowanga/Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article