Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Un responsable syndical du personnel de l’ONU dans la capitale helvétique a annoncé un mouvement de grève vendredi pour protester contre des coupes salariales. Le mouvement a été approuvé à 89,4% soit 1040 pour sur un total de 1163 votants. Cette grève intervient après un premier arrêt de deux heures observées le 26 février, a rappelé Ian Richards, responsable du Conseil de coordination des syndicats et associations du personnel de l’ONU à Genève. « Le résultat de ce vote, en faveur de la grève à une écrasante majorité, montre combien les personnels de l’ONU ont perdu confiance dans la manière dont leurs conditions de travail, que ce soit à Genève ou sur le terrain, sont définies par leur employeur », a expliqué ce responsable. Le taux de participation à la grève peut paraître négligeable sur un personnel comptant environ 9500 employés à Genève, néanmoins cela peut déjà suffire pour perturber le fonctionnement efficace de l’institution.

Actuellement en session annuelle, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU sera contraint d’interrompre ses travaux pour la journée, a précisé Rolando Gomez, porte-parole du Conseil. Lors du précédent arrêt du travail de deux heures en févier, le Conseil était contraint de retarder les discussions et cela a perturbé également le fonctionnement de la Conférence sur le désarmement. D’après monsieur Richards, il faudrait s’attendre éventuellement à d’autres grèves dans les jours à venir s’il n’y a pas de réexamen des réductions salariales envisagées. En février, le personnel a eu la surprise de constater sur les fiches de paie une première réduction de 3,5% qui se poursuivra en juin d’une autre de 5%. On considère que les employés de l’ONU sont les fonctionnaires les mieux payés au monde, toutefois les coupes salariales risquent de faire mal à Genève, où le coût de la vie est excessivement cher, soulignent les syndicats. Selon ces derniers, d’autres réductions ont été récemment décrétées à Bangkok (-10%) et Tokyo (-25%).  

Directeur de Publication Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article