Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’opération militaire de l’armée turque contre une milice kurde qualifiée de terroriste continue de faire des victimes de part et d’autre. Ankara a annoncé samedi avoir perdu trois soldats sur la ligne de front située au nord de la Syrie, où les combats font rage et s’éternise malgré les appels au calme et à la retenue lancés par la communauté internationale, notamment les Etats-Unis alliés des Kurdes. L’armée turque a annoncé dans un premier communiqué qu’un soldat est mort samedi dans les affrontements avec les combattants kurdes et un autre a trouvé la mort lors d’une attaque dans la province frontalière turque de Kilis. Quant au troisième soldat, il s’est fait tuer dans le nord-est d’Afrine samedi, après l’attaque d’un char de l’armée turque, a ajouté dans un second communiqué l’armée. En guise de représailles, l’armée russe dit avoir procédé à des frappes aériennes qui ont détruit des refuges et des caches d’armes des milices kurdes. La Turquie déplore déjà dix soldats depuis le lancement de cette vaste offensive baptisée « Rameau d’Olivier » contre les alliés des américains dans la région frontalière turco-syrienne. L’opération vise à se débarrasser de la présence kurde constituée d’Unités de protection du peuple (YPG) tout au long de l’enclave syrienne d’Afrine.

 

 Ankara met en cause les YPG considérés comme la branche armée du Parti des travailleurs Kurdistan (PKK), une organisation cataloguée comme « terroriste » par la Turquie et les occidentaux, et qui est en conflit permanent avec le gouvernement depuis 1984. Les autorités turques accusent les YPG d’avoir régulièrement lancé des roquettes dans  les villes frontalière depuis le début de l’opération le 20 janvier 2018. Outres les pertes militaires, sept civils ont également péri dans ces attaques. La fin de l’opération n’est pas déterminée à en croire Ibrahim Kalin, porte-parole de la présidence, lors de la tenue samedi d’un point de presse à Istanbul. Pour sa part, le président turc, a déclaré lors d’un discours télévisé samedi que certaines localités en montagnes ont été prises par l’armée turque aidée par les rebelles syriens. Ils se rapprochent d’Afrine elle-même. « Il reste peu (à avancer) », a-t-il ajouté. Mais de sources indépendantes, le triomphaliste d’Ankara devrait être relativisé. La Turquie ne contrôlerait que de petits espaces de territoires frontaliers avec la Syrie et assez loin de la ville de d’Afrine.

Moussa T.Yowanga

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article