Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Empêtré dans une crise sociale aigüe et mortifère, le Tchad se prépare à accueillir en début de semaine prochaine, une délégation de sénateurs français conduite par son président Gérard Larcher, pour une visite d’amitié et de travail, selon notre confrère Mondafrique dans sa publication du 24 février 2018. Dans cet article riche et concis titré « Mission bons offices de Gérard Larcher au Tchad », notre confrère rapporte que le second personnage de l’Etat français et sa forte délégation aura des rencontres avec les présidents Idriss Deby Itno et Mahamadou Issouffou car il se rendra également au Niger. Le président tchadien ne pouvait pas espérer mieux de la visite d’une haute personnalité française dans un contexte aussi tendu et lourd pour le pouvoir de N’Djamena. Seulement le président Idriss Deby Itno risque d’être un peu déçu car il sera d’abord largement question de la coopération parlementaire qui sera abordée avec le président de l’Assemblée nationale tchadienne, puis Gérard Larcher s’entretiendra sûrement avec l’allié incontournable de la question migratoire à l’aune de la loi en gestation sur l’immigration et également de la lutte contre le terrorisme au Sahel ainsi que de l’opération Barkhane, dont le quartier général est basé à N’Djamena.

 

Le président tchadien entend toujours saisir cette opportunité pour faire du chantage aux officiels français comme il sait bien le faire, afin de plaider son sort auprès du président Emmanuel qui semble n’avoir pas digéré la visite de Marine Le Pen au Tchad. Il veut la jouer exactement comme en 2012 lorsque le président François Hollande avait entamé son mandat. Les relations entre le dictateur Idriss Deby Itno et le président français étaient des plus exécrables jusqu’à l’intervention de l’armée française en janvier 2013 au Mali, où Idriss Deby Itno a opportunément su retourner la situation en sa faveur en envoyant les troupes tchadiennes pour combattre les djihadistes aux côtés des soldats français. Cette intervention jugée décisive par la France a fait de lui un allié incontournable dans la lutte interminable contre le terrorisme au Sahel.  Justement le Tchad est l’un des maillons importants de la force G5 Sahel composée des contingents militaires du Mali, Burkina Faso, Niger et Mauritanie.

 

Le président tchadien tentera de rallier Gérard Larcher à son camp comme l’est le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Il aura à cœur de sensibiliser le président du Sénat à la défense de l’image de son régime à l’étranger surtout auprès des officiels, des médias, des opérateurs économiques et de la classe politique française. Le président Idriss Deby Itno verrait comme un gage de succès diplomatique le jour où Emmanuel Macron effectuera une visite officielle au Tchad. La crise centrafricaine pourrait également être abordée tant le président tchadien continue de jouer un rôle important dans la quête d’une solution durable et équitable dans ce pays voisin qui ne cesse de s’enfoncer dans l’abîme. Le président du Sénat français avait prévu une escale à Bangui mais elle a finalement été supprimée. Parmi les nombreuses raisons qui ont conduit Gérard Larcher à déprogrammer cette escale, on peut citer entre autres, l’insidieuse campagne de presse anti française, les compromissions de membres de l’entourage du président Archange Touadera, le peu de crédit dont dispose le premier ministre honni par la société civile et une grande partie de la classe politique centrafricaine.

Moussa T. Yowanga

                

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article