Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le chef de l’opposition politique et président de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Renouveau(UNDR), Saleh Kebzabo le signataire de ce communiqué de presse n° 01/COP/2018 du jeudi 1ère février 2018 n’a plus peur de dire la vérité au président Tchadien Idriss Deby et à tous ceux qui gèrent malhonnêtement les affaires du pays : « Aucune couche de la société n'est épargnée par la crise actuelle: fonctionnaires, agents du secteur privé, élèves et étudiants, opérateurs économiques, débrouillards du secteur informel, éleveurs, agriculteurs, retraités, agents des forces armées et de sécurité sont tous victimes de la gestion hasardeuse et calamiteuse d'un gouvernement aux abois qui s'obstine dans des pratiques dramatiques.

En effet, Saleh Kebzabo qui représente une bonne partie des partis de l’opposition tchadienne constate  que : « Les Tchadiens assistent, impuissants, à la descente aux enfers de leur pays, de plus en plus accentuée, en particulier en ce début d'année. Alors que les citoyens d'autres pays ont fêté la fin d'une année pour souhaiter la bienvenue à la suivante, les Tchadiens ont achevé l'année 2017 et entamé 2018 dans la tristesse et la désolation ».

Voilà pourquoi monsieur Kebzabo déclare ouvertement que : « Le Chef de l'opposition politique, au nom des partis politiques de l'opposition, réitère le soutien sans réserve aux organisations syndicales et des droits humains dans leurs actions pour la défense des intérêts des populations. L'opposition politique en appelle à la vigilance des Tchadiens et leur demande de répondre à ses mots d'ordre qui seront bientôt annoncés, pour une lutte implacable contre ce gouvernement décadent et incompétent qui n'a plus de solutions à cette crise dévastatrice qui a ruiné le Tchad ».

Dans ce communiqué de presse, le chef de l’opposition transmet fidèlement ce que le peuple tchadien tient à l’obtenir. Kebzabo l’a dit ici avec des mots politiquement bien conçus : « Les Tchadiens réclament la fin de l'impunité, le respect de l'Etat de droit et une meilleure gouvernance pour un pays où il fait bon vivre, dans la liberté, la justice et le progrès. C'est ce que réclament, au nom des populations, tous les syndicats, lassés par les mensonges et les dérobades du gouvernement. Les grèves et autres manifestations observées dans de nombreuses villes du pays sont donc légitimes et méritent d'être encouragées et soutenues ».

L’opposition tchadienne constate l’évolution de la situation sociale et politique de leur pays point par point : « C'est, en effet, le moment qu'a choisi le gouvernement pour annoncer aux agents de l'Etat et du secteur privé de nouvelles coupes qui réduisent drastiquement leurs revenus déjà obérés par les diminutions antérieures. La flambée des prix et la rareté des produits sur les marchés ont fait le reste, réduisant encore le niveau de vie des populations ».

Et c’est surtout les dernières phrases de monsieur Saleh Kebzabo qui ont leur sens d’être:« Le scandale qui consiste à demander aux populations laborieuses de serrer davantage la ceinture en lieu et place des voleurs de la République qui ont saigné le pays est scandaleux, intolérable et inacceptable. Il est formellement établi que les pillards du pays ont pu planquer plus de dix milliards de dollars, soit plus de six mille milliards de Fcfa, dans les paradis fiscaux ; à cela, l’on peut ajouter la fausse monnaie, les investissements immobiliers et des sommes colossales thésaurisées au Tchad. Que sont devenus les auteurs de ces crimes ? »

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article