Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

   Chronique de monsieur Kébir Mahamat Abdoulaye, économiste et analyste politique.

La grève dans les services publics a commencé depuis le 29 janvier 2018. Elle dure pratiquement 10 jours, paralysant et mettant à l'arrêt tout l'enseignement public, les centres de santé et les hôpitaux publics, les tribunaux, certaines administrations publiques.... entraînant de facto le ralentissement l'activité économique consécutive aux différentes mesures du gouvernement qui ont fortement impacté le pouvoir d'achat des ménages, notamment par la réduction de salaire des agents de l'Etat, l'augmentation de IRPP (Impôts sur les Revenus des Personnes Physiques ), l'augmentation des prix de carburant....créant une inflation sur les prix de transport et autres produits, services.

Après 10 journées de grève jusqu'à la suppression des services minimums dans des secteurs très stratégiques et sensibles comme la santé, l'appareil judiciaire... le Président de la république, Idriss Déby s'est muré dans un silence total. Pas des réactions officielles, pas de communication, entretien avec la presse et les médias nationaux comme internationaux aux sujets de la grève, crise économique accentuée, et a fortiori nous expliquer, convaincre et fixer sa stratégie de sortie de cette situation intenable. Son gouvernement subi de remaniement intermittent entraînant le départ de plus en plus nombreux des Ministres, paralysant sa cohésion, cohérence dans ses activités. L'instabilité gouvernementale devient une préoccupation pour tout le monde. Dans cette situation de crise économique persistante, une grogne sociale qui s'enlise, une grève paralysante qui expose la vie des millions de tchadiens en danger, une instabilité gouvernementale qui perdure mettant en mal l'efficacité de l'action gouvernementale, le président Idriss Déby doit sortir de son silence pour parler !

S'il perd ou s'il refuse la logique et la stratégie de communiquer, dialoguer, s'approcher des autres, mais en adoptant la stratégie de silence, indifférence face à la persistance de la crise économique, sociale et de la grève, les solutions ne viendront pas seules et les conséquences seront encore nombreuses et dramatiques. Déjà, du point de vue budgétaire au lieu de réaliser 30 milliards Fcfa d'économies sur la masse salariale, l'Etat a perdu de centaines de milliards Fcfa de recettes en 10 jours et des milliers d'heures de travail perdues. Les externalités négatives de certaines mesures comme l'abattement de salaire sont plus nombreuses que les gains espérés (externalités positives). Faire preuve d'empathie en communiquant, dialoguant, c'est gagner une partie de la bataille contre la crise, la grève et un outil important d'atténuer l'escalade de la grogne sociale. L'art de Communiquer c'est l'art de partager, influencer et s'approcher des autres ! C’est le moment de Communiquer et de s'approcher des autres c'est à dire des acteurs de la vie économique, politique, syndicale...

Choix de la Rédaction 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article