Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le tribunal militaire de Mbandaka dans le nord-ouest de la RDC a condamné à la prison à perpétuité un policier pour avoir tiré à bout portant un manifestant anti-Kabila, a rapporté mardi l’agence Belga citant l’AFP. « L’agent de police Agbe Obeid est condamné à la prison à perpétuité pour avoir tiré à balle réelle et à bout portant sur Eric Boloko, le dimanche 25 février à Mbandaka », a déclaré à l’AFP un responsable du greffe du tribunal militaire de la garnison de la Mbandaka, capitale provinciale de l’Equateur.«Ce policier à la gâchette facile a tiré sur ce jeune alors que ce dernier rentrait paisiblement chez lui. J’espère qu’il purgera réellement sa peine », a indiqué pour sa part Fabien Mongunza, président de la société civile de l’Equateur. Le verdict clair et net de la justice militaire est de nature à apaiser les tensions. « Ce verdict a apaisé les esprits parce que la tension était perceptible.

 

La justice militaire a bien fait de condamner rapidement ce policier qui en est à son troisième meurtre », a-t-il révélé. Un autre policier qui avait tiré sur Rossy Mukendi, l’activiste du mouvement citoyen « Collectif 2016 » décidé dimanche, serait écroué à Kinshasa, selon le porte-parole de la police, le colonel Pierrot-Rombaut Mwanamputu. Malgré la répression de la police, les organisateurs des manifestations anti-Kabila ont promis qu’«il n’y aura pas de répit pour le pouvoir en place », dès lors que le président Kabila n’aurait pas déclaré publiquement qu’il renoncerait au pouvoir après la présidentielle du 23 décembre 2018. Le bilan de 2 morts vient contredire l’objectif de zéro mort déclamé la veille de la marche, par le général Sylvano Kasongo, le responsable de la police dans la capitale congolaise. Après avoir rencontré les sections de Kinshasa, le responsable de la police a assuré que les manifestants sont « des compatriotes et des populations civiles non armées » et qu’il ne faillait pas tirer sur elles à balles réelles. «J’ai demandé de ne pas tirer sur les populations » a affirmé le général Sylvano Kasongo, précisant même qu’il y a «d’autres moyens de maintenir la République, comme les matières non léthal ».

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article