Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’Etat d’Oaxaca était endeuillé comme aujourd’hui encore. L’onde de’ choc du séisme a été ressenti à Mexico, où l’alerte sismique a poussé dans les rues la population de la mégalopole avec ses 20 millions d’habitants, et fait resurgir l’angoisse éprouvée en septembre. « Nous sommes sortis en courant, c’est la seule chose qu’on peut faire », a confessé, les yeux rougis par l’émotion, Kevin Valladolid, 38 ans, habitant du quartier Roma.  « C’est vrai qu’on est déjà assez perturbés. A la moindre alarme qui retentit, on pleure, on est très stressés, on vit un flash-back », a-t-il déclaré. Une autre habitante, Graciela Escalante, 72 ans, debout au milieu d’une avenue du même quartier, gardait après la secousse les yeux rivés sur son appartement, situé au cinquième étage. « Cela a été horriblement fort. On a eu du mal à descendre, ça a été les escaliers les plus longs du monde, mais on a réussi à sortir avant que la terre se mette à trembler… on a cru que tout allait s’effondrer une fois de plus », a-t-elle expliqué, tenant fermement la main de sa fille. A l’occasion du 32eme anniversaire de l’énorme séisme survenu le 19 septembre 1985 tuant 10 000 personnes, une secousse de magnitude 7,1 avait causé la mort de 369 personnes à Mexico. Situé au carrefour de cinq plaques tectoniques, le Mexique est l’un des rares pays de la planète où l’activité sismique est la plus intense et forte.

Situé dans le sud du Mexique, le village de Santiago Jamiltepec a connu un double malheur : un séisme de magnitude 7,2 sans dégâts majeurs survenu vendredi et un crash d’hélicoptère militaire ayant fait 13 victimes. L’accident s’est produit alors que les habitants de cette localité de l’Etat de Oaxaca cherchaient à se réfugier dans une zone dégagée où ils espéraient être en sécurité. « On voulait tous passer la nuit dehors, de peur que les maisons ne s’écroulent en cas de nouvelles secousses », a raconté à l’AFP un des habitants. Un hélicoptère militaire s’est abimé au sol au moment de l’atterrissage de nuit. Il y avait à bord de l’avion le ministre mexicain de l’intérieur Alfonso Navarrete et le gouverneur de l’Etat d’Oaxaca, Alejandro Murat, tous les sortis sains et sauf de ce terrible accident. « L’hélicoptère a fait plusieurs tours, puis s’est incliné, et il est tombé droit sur les gens », selon un habitant de 56 ans. « On a senti le choc, qui a été presque aussi fort que le séisme ». Selon le ministre effectuant une inspection de la zone de l’épicentre du séisme, « Le pilote a perdu le contrôle de l’appareil à environ 40 mètres du sol », a-t-il déclaré sur la chaîne Télévisa.

Les enquêtes ont permis de montrer le site de l’accident où l’on pouvait observer l’hélicoptère militaire basculé sur le flanc, une camionnette écrasée sous lui, et deux autres endommagées à proximité. Des effets personnels jonchaient le sol et des chaises plastiques étaient renversées et éparpillées sur le sol. Ce n’est que l’après-midi que les habitants de la commune, et proches parents des victimes ont accompagné les cercueils vers le cimetière au son des trompettes et saxophones d’un orchestre. « Je suis en état de choc, je ne peux pas parler presque pas respirer », répondait à l’AFP une habitante dont la modeste maison au toit en tôle se trouvait en face de la tragédie. Avant le crash d’avion, le séisme s’est produit à 17h39n heure locale, à une profondeur de 24km selon l’USGC, ce qui expliquerait en partie le peu de dégâts enregistrés. Un tremblement de terre de magnitude 8,2  a eu lieu le 7 septembre dernier, c’était le séisme le plus puissant en un siècle au Mexique, qui avait frappé le pays et causé la perte de 96 personnes recensées.

Moussa T Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article