Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Attendu depuis plus de 2 ans, le procès des 84 accusés dans l’affaire du coup de force manqué de septembre 2015 au Burkina Faso, débute mardi à Ouagadougou. Les principaux accusés, les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé comparaitront devant le tribunal militaire pour répondre de leurs actes. La Chambre du Tribunal militaire où seront jugés les prévenus est localisée pour la circonstance à la salle des banquets d’Ouaga2000, un quartier nanti au sud de Ouagadougou.

 

Le procès pourrait durer plusieurs mois, selon des sources judiciaires proches du dossier. Les accusés encourent tous de « lourdes peines » de prison. Le général Diendéré et ses compagnons sont poursuivis pour atteinte à la sûreté de l’Etat, meurtres, coups et blessures volontaires. En revanche, l’ancien chef de la diplomatie, le général Djibril Bassolé, est poursuivi pour « trahison » sur la base de l’enregistrement d’une conversation téléphonique supposée avec le président de l’Assemblé ivoirienne, Guillaume Soro. On entend la voix supposée de monsieur Soro affirmer son soutien aux putschistes de septembre 2015. En guise de rappel, des militaires du régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’ancienne garde de Blaise Compaoré, avait tenté un coup de force en vue de renverser le 16 septembre 2015 le gouvernement de transition mis en place. Le soulèvement populaire intervenu le 31 octobre 2014, a contraint Blaise Compaoré de quitter le pouvoir, après 27 ans de règne sans partage.

Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article