Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

N’Djaména le mardi 23 janvier 2018, dans un communiqué de presse signé du 2ème porte-parole, monsieur Kemba Didah Alain, le mouvement citoyen Iyina apporte son soutien au Collectif de la société qui appelle à une marche prévue pour demain jeudi 25 janvier contre la mauvaise gouvernance et les mesures antisociales du régime Deby. Celui qui parle ici au nom de son mouvement citoyen constate qu’: « En effet, le régime du Mouvement Patriotique du Salut(MPS), caractérisé par une gouvernance hasardeuse au-delà des violations quotidiennes des droits humains continue par faire le sourd d’oreille face aux cris de détresses du peuple tchadien meurtri, du coup, la rue reste la seule voie envisageable de revendication pour ce dernier ».

Le 2ème porte-parole du mouvement citoyen Iyina ajoute d’une façon déterminée et forte : « Nonobstant l’interdiction par le ministère en charge de la sécurité comme c’est fut toujours le cas pour des raisons fallacieuses de sécurité, Iyina appelle toute la population tchadienne à exprimer sa colère de façon pacifique face au régime antipatriotique au pouvoir depuis bientôt 28 ans, conformément au préambule et à l’article 27 de la Constitution  qui légitiment en cas d’abus de pouvoir, la liberté de manifester ». Enfin, le mouvement citoyen Iyina par la voix de son 2ème porte-porte, monsieur Kemba Didah Alain, tient le gouvernement tchadien pour responsable en cas de répression par les forces de l’ordre et exigeons par ailleurs la prise des dispositions nécessaires pour l’encadrement des manifestations ».

Encadré : Une citoyenne tchadienne, NGaro Helta Noura Espérance apporte son soutien au marche prévue pour demain jeudi 25 janvier 2018. Elle raconte : « Je vais déposer ça ici avant de faire dodo dans les doux bras de Me Hisseine NGaro cousin chéri de Iriba,Ali Senoussi Ali Haggar ! Nous restons dans la logique du consensus comme depuis près de 28ans donc si nous avions supporté 27ans, nous pouvons supporter 1 mois encore mais pas plus. Le syndicat des transporteurs a donné un délai pour accepter le compromis du Ministre représentant du gouvernement (la journée sans engin fut une réussite au-delà de toute attente et l'action à fait trembler...Bravo spécial à ce syndicat) donc nous attendons le rabais du prix du carburant à la pompe pour crier victoire au cas contraire la deuxième démonstration sera de taille et sur une durée indéterminée cette fois. La constitution nous donne le droit de manifester pacifiquement en cas de mécontentement et c'est pour cela que les associations de la société civile ont dit ok sortons massivement le 25 Janvier 2018 pour dire non à l'abattement des salaires des fonctionnaires et non à l'augmentation de l'IRPP qui concerne autant le secteur public que privé, vu l'élan du peuple, le GVT comme dit mon jumeau Abdoulaye Dor Brahim a sorti un arrêté par son ministère de la Sécurité publique pour l'interdire et nous sommes assommés des messages de sa part avec la complicité de nos deux escrocs opérateurs mobiles que vous connaissez et malgré ça le peuple déterminé et résolu à dit on s'en fou mais Tchoko n'a Tchoko la marche aura lieu...je reste impressionner par la détermination de chaque individu interrogé qui est prêt pour mourir car ils sortiront ce jour.

A mon réveil vers 22h j'apprends en lisant sur la page de mon frangin François Djékombé que la marche du 25 est annulée par les organisateurs pour une date ultérieure...jusqu'à la peur à changer de camp à mon avis car lu les raisons invoquées par le GVT...et en annulant cette marche les organisateurs à mon avis restent encore dans la logique du consensus et j'approuve leur démarche car c'est le dialogue qui ramène la paix et le résultat voulu alors où est la trahison de leur part ici pour se mettre à les taxer de tout? Annuler la marche ne veut pas dire reculer ou capituler ? On attend les résultats et si n'est rien de ce que nous revendiquons n'est appliqué et beh nous serons dans la rue pour dire NON avec ou sans l'avis des associations des sociétés, syndicats et autres. Alors mes frères de la diaspora arrêtent les critiques vaines et irresponsables, et puis pour une fois venez-vous joindre à nous comme l'ont fait les maliens de la diaspora...nous aimons vos grandes idées et pensées mais il faut souvent faire acte de sagesse en toute situation critique que de vouloir à chaque fois taxer les autres de nul, franchement ça n'entre pas dans la logique du rassemblement que nous prônons. En plus le vieux père est rentré manu militari donc attendons ses actions d'ici là mais notre patience et consensus ne doivent excéder un mois si nous sommes en vie ! Iyina doit agir dans le même état d'esprit que les autres associations de la société civile...l'heure n'est pas aux divisions et des divergences. Pour ma part, je vais bosser le 25 même si une permission m'était déjà accordée pour aller marcher ce jour si je vivais en attendant les nouvelles orientations de la part des syndicats et associations de la société civile. Voilà ! »

 

 

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article