Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le président de la République Démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a tenu vendredi sa première conférence de presse en six ans et démenti que les forces de l'ordre aient eu recours à la violence contre des manifestants antigouvernementaux, eut rapporté la RTBF avec ses Agences le vendredi 26 janvier 2018. Selon la RTBF, les manifestants à Kinshasa veulent l'application de l'accord politique conclu le 31 décembre 2016 entre la majorité et l'opposition sous l'égide de la puissante Eglise catholique. Cet accord autorisait Joseph Kabila à rester au pouvoir après l'expiration de son second mandat mais avec l'obligation d'organiser d'ici à la fin 2017 une élection pour lui désigner un successeur. Ce scrutin a été repoussé au 23 décembre 2018.

Interrogé sur le calendrier électoral, le président Kabila a répondu que cette question était du ressort de la commission électorale. Mais, a-t-il promis, « les élections auront lieu ». S’exprimant au palais présidentiel de Kinshasa, il a au contraire accusé les protestataires d'avoir attaqué les forces de l'ordre et provoqué des incendies. Les forces de sécurité ont tué six personnes dimanche dernier à Kinshasa pour disperser une manifestation organisée par l'Eglise catholique, une répression condamnée par le pape François. « Je ne suis pas (...) et ne serai jamais contre des manifestations pacifiques organisées par des partis politiques », a déclaré Joseph Kabila. Mais, a-t-il nuancé, on ne peut pas approuver « une manifestation politique dont l'objectif est de mettre le feu, tuer des policiers (...) incendier des choses ».

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article