Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Les Etats-Unis lèvent l'interdiction visant les réfugiés de 11 pays, mais pas sur le Tchad qui apparemment resterait sous l’embargo de Donald Trump. Cette affaire est maintenant devenue très sérieuse, plus grave encore cette mesure de l’interdiction des ressortissants tchadiens pénalise tout le monde. On peut dire ici que les autorités américaines ont manqué d’un esprit de discernement. En effet, au lieu de sanctionner uniquement ceux qui gèrent les affaires de la République tchadienne par ce régime mafieux et corrompu d’Idriss Deby Itno, Donald Trump, homme sans cœur met un frein raide sur le wagon contenant tous les enfants des Sao. Et comme les Tchadiens en général n’ont pas une culture de révolte populaire pacifique contre leurs autorités qui ne sont plus de celles dont on peut compter pour rehausser positivement l’image de la République comme dans certains pays d’Afrique, cette mesure visant leur pays ne pourrait apparemment pas être levée très rapidement à la manière de ces pays dont la liste se trouve ci-dessous. Mais il faudrait tout de même souligner que les responsables américains n'ont pas dévoilé la liste des pays concernés, mais il s'agirait de l'Egypte, l'Iran, l'Irak, la Libye, le Mali, la Corée du Nord, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie et le Yémen, selon les indications d'organismes s'occupant de réfugiés. 

En effet, depuis hier lundi 29 janvier 2018 la RTBF eut rapporté que les Etats-Unis de Trump ont levé lundi l'interdiction d'entrée sur le territoire américain qui ciblait des réfugiés de 11 pays, mais ont en contrepartie durci leurs conditions d'admission, a indiqué le département de la Sécurité intérieure (DHS) dans un communiqué. Les autorités américaines ont également annoncé un renforcement de la sécurité et des recommandations dans les procédures du Programme américain d'admission des réfugiés (USRAP), notamment le renforcement des vérifications des demandes d'asile et une actualisation régulière de la liste des pays à haut risque ainsi que des critères de sélection des réfugiés. « Il est d'une importance cruciale que nous sachions qui entre aux Etats-Unis », a expliqué la patronne du DHS, Kirstjen Nielsen. « Ces mesures de sécurité supplémentaires rendront (la tâche) plus difficile pour les mauvais acteurs d'exploiter notre programme pour les réfugiés et elles s'assureront que nous prenons une approche plus basée sur le risque dans la protection de notre patrie », a-t-elle ajouté. Les Etats-Unis avaient annoncé en octobre la suspension de l'interdiction d'entrée des réfugiés, quatre mois après sa mise en place dans le cadre d'un décret migratoire très controversé.

 La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article