Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Que se passerait-il à ce garde du corps qui a insulté le président français Emmanuel Macron, comme le raconte le journal numérique GENT SIDE dans un article écrit par le journaliste Maxime Lambert et mis en ligne le 29 janvier 2018. Pour quelles raisons a-t-il d’ailleurs professé des insultes à son patron ? Est-il vrai ou faux ? Selon donc Maxime Lambert l’auteur de cette nouvelle, parfois entre les personnalités et les personnes chargées de veiller sur leur sécurité, il y'a bien plus qu'un lien professionnel. C'est visiblement le cas du garde du corps d'Emmanuel Macron qui ne manque pas de tenir avec son patron un langage plutôt familier. Lorsque l'on est Président de la République, on ne s'attend certainement pas à être insulté par ses employés. C'est pourtant ce qui s'est passé l'autre jour sous le nez des caméras de l'émission Quotidien alors qu'Emmanuel Macron était en déplacement à Clermont-Ferrand. 

 

Ensuite Maxime Lambert rapporte avec des explications convaincantes ce qui s’était passé comme s’il était présent:« Accueilli par des enfants enthousiastes qui souhaitaient tous obtenir un autographe de sa part, le chef de l'État s'est plié de bonne grâce au jeu des signatures et s'est mis à la recherche d'un support pour pouvoir écrire. C'est alors que son garde du corps lui a tendu sa sacoche en précisant sur le ton de l'humour que c'était « de la daube ».Amusé par la remarque, le Président a alors renchéri à son tour par une boutade en expliquant que si son agent de sécurité n'avait pas d'écritoire, c'est parce que l'on n'avait pas encore réussi à engager un garde du corps « qui sache écrire ».  Et en conclusion, le journaliste révèle que:« Trouvant la remarque très drôle, le garde du corps a alors lâché un « enfoiré » très spontané à son patron qui n'a pas eu l'air de s'en offusquer. « Oh le salaud », a conclu l'agent face à un Emmanuel Macron hilare. Visiblement complices, les deux hommes avaient certainement oublié qu'une caméra les filmait ». 

La Rédaction

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article