Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Revirement complet du président Donald Trump dans l’enquête sur une possible collusion entre son équipe de campagne et la Russie, qui avait jugé début janvier « improbable » un entretien avec le procureur spécial. Il a annoncé mercredi qu’il était prêt à être entendu « sous serment » par le procureur spécial chargé de l’enquête Robert Mueller. « Je suis prêt à le faire (…) Je le ferais sous serment », a affirmé monsieur Trump au cours d’un échange avec la presse à la Maison-Blanche, répétant inlassablement une nouvelle fois qu’il n’y avait selon lui eu « aucune collusion ».  « J’aimerais vraiment le faire », a-t-il encore insisté à quelques heures de son voyage à destination de la Suisse où il doit assister au Forum économique mondial de Davos.

Aujourd’hui, l’enquête de Robert Mueller cherche à établir une éventuelle collusion entre l’équipe de Donald Trump et Moscou, puisque le volet ingérence de Moscou dans les élections-notamment sous forme de piratages informatiques ou de diffusion de fausses informations ne fait guère de doute aux yeux des services de renseignement. Plusieurs proches de monsieur Trump, notamment son conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn ont été inculpés par le procureur spécial Robert Mueller, ancien directeur de FBI de 2001 à 2013. Michael Flynn a plaidé coupable d’avoir menti et a accepté de coopérer avec la justice. Si l’objet principal de l’enquête du procureur spécial demeure avant tout la collusion avec Moscou, il est également question de tenter de déterminer une éventuelle culpabilité d’entrave à la justice qu’aurait commise le président américain. Les conditions de limogeage en mai du directeur du FBI James Corney sont particulièrement scrutées dans le cadre de ces investigations. Entendu sous serment par le Senat, monsieur Corney a révélé que le président lui a personnellement demandé, lors d’un entretien à la Maison-Blanche, d’enterrer l’enquête sur son ex-conseiller à la sécurité nationale. 

D.P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article