Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

La lutte contre l’évasion fiscale se poursuit dans les instances de l’Union européenne qui devraient bientôt faire passer de la liste noire à la grise, huit pays parmi lesquels le Panama.L’annonce a été faite par un responsable européen, confirmée mardi par une source diplomatique. «Sauf accident, les ministres des finances de l’UE devraient sortir de la liste noire le Panama, la Corée du sud, les Émirats arabes unis, la Tunisie, la Mongolie, Macao, Grenade et Barbade », lors de leur rencontre prévue le 23 janvier à Bruxelles, selon le même responsable européen. Les huit pays seront malgré tout sous surveillance étroite aux dires de ce responsable, qui a requis l’anonymat. « Ils vont en effet passer sur la liste grise », celle regroupant des pays comme la Suisse, qui ont mis en place de mesures de bonne conduite en matière fiscale et qui sont suivis par les instances de contrôle européennes.

La décision des ministres des finances s’appuie sur les engagements qui avaient été pris par ces pays. « Les ministres devraient adopter cette décision sans discussion », a encore ajouté ce responsable, fondant son explication sur lesdits engagements fournis par les huit pays concernés. La même décision devrait être approuvée sans discussion par les ambassadeurs des 28 Etats membres de l’UE, réunis cette semaine. « Les engagements ont été évalués par les experts et tout le monde est d’accord pour les enlever de la liste », a rassuré ce responsable. Une liste noire de 17 paradis fiscaux, situés hors de l’UE a été établie pour la première fois le 5 décembre dernier par les 28 pays européens. Il ne reste plus que neuf pays sur la liste noire : Bahrein, Guam, les îles Marshall, la Namibie, les Palaos, Samoa, les Samoa américaines, Sainte-Lucie ainsi que Trinidad et Tobago. Toutefois la décision à venir est critiquée par Aurore Chardonnet, experte de l’ONG Oxfam pour qui, « C’est une tendance inquiétante, juste un mois après avoir adopté la liste, ils enlèvent des pays », «Ils affaiblissent la crédibilité de la liste… qui est en train de se vider ». Les 28 membres de l’UE n’étaient pas parvenus à se mettre d’accord sur d’éventuelles sanctions contre les pays blacklistés, lors de son adoption en décembre.  

Moussa T. Yowanga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article