Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans sa parution de samedi 20 janvier, notre confrère RTBF rapporte qu’un site internet invite les citoyens à dénoncer les trafiquants d’êtres humains mais également toute personne qui offre l’hospitalité ou transporte des migrants en situation irrégulière. Cette initiative contient de relent raciste en ce qu’elle vise clairement, selon les promoteurs, à « lutter pour la survie de la civilisation européenne ». Cette démarche est loin de faire l’unanimité et surtout parmi les personnes désireuses d’accueillir des migrants comme celles du parc Maximilien. Selon les informations fournis par le même site, les signalements seront traités puis transférés aux autorités compétentes. Tandis qu’en France, Cédric Herrou a été condamné à quatre mois de prison avec sursis par la Cour d’appel d’Aix-en- Provence pour délit de solidarité.

 En revanche, la solidarité qui est à l’œuvre aujourd’hui (…) n’est pas du tout interdite en Belgique. Pour la directrice de la CIRE (Coordination et Initiative pour Réfugiés et Etrangers), Sotieda Ngo, évoque le cadre de la législation belge par rapport à l’aide humanitaire accordée à des sans-papiers. « C’est tout à fait permis, en fait ce qui est interdit c’est le trafic d’êtres humains ». Ceci dit, il n’est pas interdit de venir en aide à des personnes sans titre de séjour valable à des fins humanitaires. « La solidarité qui est à l’œuvre aujourd’hui et qui permet d’héberger, de transporter, de nourrir des migrants en séjour irrégulier n’est pas du tout interdite en Belgique », révèle Sotieta Ngo. « Cela permet que les citoyens qui se mobilisent ne soient pas inquiétés pour ce qu’ils font.»

D.P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article