Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Depuis le lundi 22 janvier 2018 que Maxime Fettweis,ce journaliste qui travaille pour National Georgraphic qui fut le premier à donner cette information et reprise par la RTBF. D’après Maxime Fettweis, en quatre ans, le nombre de léopards présents les terres d'Afrique du Sud a quasiment diminué de moitié. Une situation préoccupante dans le pays où les populations de cette espèce de félin sont les plus nombreuses. L'homme serait à l'origine de cette diminution significative qui pourrait virer à l'extinction d'ici 2020.Après la diffusion d’images rares d’un léopard des neiges en Chine, c'est son cousin d'Afrique du Sud qui est aujourd'hui au centre de l'attention. Considéré comme vulnérable par l'Union internationale pour la conservation de la nature, il est de plus en plus rare de voir des léopards au sud de l'Afrique.

Selon cette information du journaliste européen, le gouvernement et les experts estiment qu'une réaction est nécessaire face à la diminution du nombre de léopards en Afrique du Sud. Ils proposent de trouver des manières d'instaurer une « cohabitation durable » entre l'homme et l'animal, notamment grâce à des solutions pour neutraliser le léopard sans le tuer. Le léopard d'Afrique est l'une des 9 sous espèce de léopards. Ces fauves, déjà quasiment éteints en Afrique du Nord, font partie du « Big Five » - ce top 5 des animaux à voir lors des safaris photographiques mais aussi des trophées de chasse - au sud du continent. Il partage la vedette de cette liste avec le lion, l'éléphant, le buffle et le rhinocéros noir. Une vulnérabilité accrue selon une étude de l'Université de Durham reprise par le National Georgraphic. Elle observe une diminution de 44% du nombre de ces félins présents sur le sol africain.

D'autres chiffres abondent dans ce sens : on sait par exemple que depuis 2008, les léopards qui étaient en moyenne 10,73 par zones de 100 km² ne sont aujourd'hui plus que 3,63 pour une même superficie.  « Si la tendance à la baisse actuelle n’est pas freinée, il ne restera plus de léopards dans l’ouest du Soutpansberg d’ici à 2020. (...) Dans cette région, la densité de léopards était l’une des plus élevées d’Afrique », pointe Sam Williams, à l'initiative de l'étude. Alors qu’une baisse du braconnage des rhinocéros était observée début 2017, cela ne semble pas être le cas pour le léopard. Ces grands fauves figurent parmi les cibles de la chasse illégale mais pas uniquement. Les éleveurs de bétail locaux sont aussi une menace. Pour protéger leurs troupeaux, ils installent des pièges à proximité de leurs terrains ou abattent directement les félins qui s'approchent de leurs bêtes.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article