Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

              Chronique de l’économiste et analyste Tchadien, Kébir Mahamat Abdoulaye

La question n'est pas de savoir si le président Trump gagnera un second mandat, ce qui est déjà éloigné, mais de savoir quand il quittera ses fonctions avant la fin de son mandat actuel ? Le Président Trump fêtera le 8 novembre, le premier anniversaire de son élection à la tête des États-Unis contre Hillary Clinton. Mais ce premier anniversaire se passera dans une situation politico-judiciaire très encombrante pour le chef de l'exécutif de la maison blanche. En effet, le procureur spécial Muller qui enquête sur une « ingérence russe présumée » dans la présidentielle américaine de 2016 a mis en accusation plusieurs membres de l'équipe de campagne de Donald Trump. Trois importantes personnalités, gros poissons, sont sous le viseur du procureur Muller en la personne de Paul Manafort, ancien directeur de campagne de Donald Trump. Lui et son associé Richard Gates ont été inculpés hier, lundi, de nombreuses, exactement 12 chefs d'accusation dont complot contre les Etats-Unis, blanchiment, fausses déclarations et non-déclaration de comptes détenus à l'étranger. L'acte d'inculpation de 31 pages.

Ce sont des lourdes accusations portées contre ses anciens proches. Le procureur Muller ne s'arrêtera pas à ce niveau mais ce n'est qu'un début et les accusés seront obligés de coopérer avec la justice s'ils souhaitent éviter des lourdes peines de prison, délit pour entrave à la question. Ce qui présage dans l'avenir, des informations et révélations supplémentaires qui peuvent être trop embarrassantes au locataire de la maison blanche. Pour le moment, en dehors de deux parlementaires républicains de même parti Républicain que Trump qui l'ont critiqué ouvertement, le camp républicain est silencieux et n'affiche pas des signes pour se désolidariser du président. Mais cette situation ne peut durer longtemps au fur à mesure que le procureur continue de poursuivre son enquête et des nouvelles révélations apparaîtront, inéluctablement, menaçant gravement la position déjà fragilisée de Trump sans qu'il ne soit visé directement pour le moment. Mais lorsque le camp républicain vacillera en raison de nouvelles révélations et accusations du Procureur visant cette fois-ci directement Trump, celui-ci sera lâché du moins par une partie des républicains.

Ce qui ouvrira la voie de la procédure L'impeachment, qui signifie « mise en accusation ». C'est une procédure américaine permettant au pouvoir législatif de destituer un haut fonctionnaire même le président américain. La mise en accusation, est votée par la Chambre des représentants par une  majorité simple. Dans l'histoire judiciaire des États-Unis, la Chambre des représentants n'a voté la mise en accusation que 17 fois, sur plus de 60 procédures lancées mais seules trois procédures ont concerné des présidents. Le Sénat n'a voté la culpabilité que sept fois. Nous ne sommes pas encore à ce niveau mais l'avenir politique de Trump est menacé. Pourra-t-il finir son mandat ? Oui c'est très probable car l'étau se resserre davantage. Alors il devra choisir entre la démission et la destitution. Finir l'année 2018 sera une année à haut risque pour Trump !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article