Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Chronique de l’économiste et analyste politique tchadien, Kébir Mahamat Abdoulaye

Aujourd'hui tout monde le dit et reconnait que notre appareil judiciaire est malade, en panne, l'indépendance de nos magistrats est menacée chaque jour par la force du pouvoir politique, économique, des autorités militaires, administratives et traditionnelles, la corruption se développe dans le milieu de la justice bien qu'il existe des magistrats compétents et honnêtes. En effet, lorsque des magistrats pas tous, deviennent des militants de parti au pouvoir, fréquentent et dînent avec des hommes politiques, hommes d'affaires, obéissent aux ordres du pouvoir, refusent de traquer les grands délinquants de la République, ne disposent pas assez des moyens de travail et qui sont en nombre insuffisant dans les différents tribunaux…alors il se pose une question fondamentale.

Faut-il continuer dans cette situation dégradante et à nommer les magistrats par décret dans certaines fonctions (procureur de la République, procureur général, juge d'instruction, présidents des tribunaux ....), une situation qui crée plus d'influence du milieu politique, économique... des comportements des juges aux ordres...ou les élire suivant des mandats bien déterminés pour assurer leur indépendance, loyauté à l'exercice de leurs fonctions, plus de crédibilité aux yeux des justiciables ?En dehors du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), haute instance qui a pour rôle de garantir l’indépendance des magistrats de l’ordre judiciaire par rapport au pouvoir exécutif dont la majorité des membres est élue, aucun autre corps de la justice surtout des magistrats du siège, du parquet... n'est soumis au système et aux règles d'élections.

Aujourd’hui par la politisation de la justice, la corruption, l'enrichissement illicite à outrance observés dans le milieu de la justice, le lenteur des procédures et traitement des dossiers de justiciables, la montée en puissance de la justice parallèle, pratique de la Dia, des règles coutumières et traditionnelles, juges aux ordres, des magistrats incompétents....minent le bon fonctionnement et l'indépendance de la justice de la République; je propose l'instauration du système d'élection des magistrats du parquet et du siège en lieu et place de nominations par décrets. En effet, un juge élu à priori sera véritablement indépendant du pouvoir politique, économique et de toute autre influence extérieure. Il aura les moyens de son action, soutien de ses électeurs, justiciables, une grande autorité et un pouvoir solide dans l'accomplissement de sa mission. Par ailleurs il faut saluer et encourager ces rares magistrats qui travaillent avec loyauté, courage, honnêteté, fidélité et détermination malgré la pression, manipulation politique, d'autres menaces...et dans des conditions économiques et sociales assez difficiles. Que pensez-vous de cette proposition et quelle est votre analyse personnelle sur la justice tchadienne ? Enfin j'invite les amis (es) de lire ce grand et nouveau livre écrit par le célèbre journaliste et chroniqueur judiciaire sur France 2, monsieur Dominique Verdeilhan sur le milieu des magistrats Français. C'est un riche assez édifiant !

La Rédaction 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article