Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Hier lundi 02 septembre 2017, la Rédaction a déjà eu à publier des informations au sujet de cette épidémie de peste provoquant la mort d’au moins 24 personnes en un mois. Mais dans le but d’appeler les lecteurs Malgaches à la prudence, ce n’est pas un défaut de remettre ce qui a été déjà dit, même si les mêmes choses reviennent.

L’épidémie de peste s’est déclenchée en août avec un premier décès enregistré la fin du même mois. Les autorités sanitaires ont précisé que la victime avait contracté la maladie à Ankazobe (centre) avant de décéder dans un taxi-brousse dans la commune de Morannanga (est) en se rendant à Tamatave. L’épidémie s’est alors propagée comme une trainée de poudre sur l’ensemble du territoire malgache, sans épargner la capitale Antanarivo.  L’ampleur de cette propagation est telle que « Juste pour la journée de vendredi, on a enregistré quatre décès de la peste pulmonaire », a déclaré à l’AFP, le médecin Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé au ministère de la santé. « Jusqu’à présent, on a 24 ans de décès dus à la peste dans toute Madagascar », a-t-il ajouté. Depuis 1980, l’épidémie de la peste se manifeste de façon de presque récurrente chaque année à Madagascar, généralement d’octobre à mars. En général, la saison des pluies correspond à la résurgence de la peste, aggravée du fait de la tradition malgache du « retournement des morts » et la recrudescence des feux de brousse. Des mesures d’urgence ont été prises samedi par le gouvernement pour tenter d’endiguer une nouvelle épidémie de la peste qui a causé d’au moins 24 personnes, selon le dernier bilan du ministère de la santé malgache.

Le Premier ministre, Olivier Mahafaly Solonandrasana , a annoncé au cours d’une allocution télévisée dans la capitale, la suspension de « toutes réunions ou manifestations » où six décès ont été recensés ces derniers jours. Cependant, il précise « qu’il ne s’agit pas d’une suspension définitive », mais d’une mesure provisoire en attendant « l’évolution de la lutte contre cette maladie ». Le chef du gouvernement malgache insiste sur les mesures préventives en cours pour lutter efficacement contre la peste. « Que ce soit dans les aéroports ou dans les gares routières, des mesures seront prises pour les passagers pour éviter les paniques et maîtriser la maladie », a-t-il déclaré, à la sortie d’une réunion d’urgence entre le gouvernement, l’organisation mondiale de la santé (OMS) et les bailleurs de fonds. La peste est transmise par une bactérie qui se développe chez les rats et véhiculée par les puces. La forme la plus fréquente de la peste en milieu naturel, la peste bubonique chez l’homme se soigne, si prise à temps, avec des antibiotiques. En revanche, la forme pneumonique transmissible par la toux peut être fatale en très peu de temps compris entre 24 à 72 heures.

Moussa T. Yowanga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article