Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

« Qu’est-ce que les noirs ont fait au bon Dieu ? », demanda une cliente d’un restaurant-bar africain et c’était le jour où il y avait eu le dernier tremblement de terre de 20ème ou 21ème siècle en Haïti. Elle devait probablement être d’origine centrafricaine, mariée à un Haïtien, né au Bénin, puisque son époux se trouvait là en le disant de lui-même qu’il est de ce pays naturellement malheureux. Un homme nourrissant une petite barbe islamiquement trompeuse et certainement ivre à 99%100, puisqu’il tenait dans sa main droite une grosse bière alcoolisée marquée blanc sur noir Gordon Finest Titanium(14%vol), répondit à cette dame: « C’est Haram d’accuser Allah ». Il s’arrêta net sur son seul mot. Un autre homme, un habitué client dans ce restaurant-bar, qui pourtant venait d’arrivé, s’était immédiatement mis à participer au débat, dont il ne connaissait pas encore les tenants et les aboutissants comme aiment dire les Africains : « Le vrai Haram se passe dans nos pays africains où nos chefs d’Etat liquident cyniquement qui ils veulent. Avec ta bière de merde, je te demande de se taire, monsieur le barbue Boko-Haram ». C’était crue et séche comme intervention. La suite de l’histoire est honteuse, inutile de la raconter.

Mieux vaut commenter comme dit l’Agence de presse Belga, le bilan de l'épidémie de peste qui affecte depuis plus d'un mois l'île de Madagascar, dont la capitale Antananarivo, continue de s'aggraver et s'élevait mercredi à 30 morts, selon les derniers chiffres publiés par le ministère de la Santé. « Nous avons enregistré 194 cas suspects de peste, dont 30 décès dans tout Madagascar depuis le mois d'août », a déclaré un responsable du ministère, le Dr Manitra Rakotoarivony. Quelle soit bubonique ou pulmonaire, la peste est récurrente sur la Grande Ile, où quelques centaines de cas annuels sont recensés, généralement à partir du mois de septembre. Selon Belga, cette année, l'épidémie a débuté dès août et s'est propagée « aux grandes zones urbaines, contrairement aux précédentes épidémies, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle a déjà causé la mort de neuf personnes » dans la capitale et ses environs, provoquant un mouvement de panique dans la population qui s'est ruée sur les pharmacies pour acheter des masques de protection et des antibiotiques. La bactérie de la peste, qui se développe chez les rats, est véhiculée par les puces. Chez l'homme, sa forme bubonique se soigne, si prise à temps, avec des antibiotiques. Mais sa forme pneumonique - transmissible par la toux - peut être fatale en seulement vingt-quatre à soixante-douze heures. Le gouvernement malgache a adopté des mesures d'urgence pour tenter d'enrayer la progression de l'épidémie. Il a notamment interdit jusqu'à nouvel ordre les rassemblements publics dans les rues d'Antananarivo et mis en place des contrôles à l'aéroport de la capitale.

La Rédaction 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article