Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Il y a lieu de se demander jusqu’à où et à combien des victimes s’arrêterait cette épidémie de peste dans ce pays africain de l’océan indien ? Heureusement comme rapporte la RTBF et l’Agence France Presse (AFP), les autorités malgaches se battent courageusement pour contenir voire enrayer la peste. Elles ont ordonné la fermeture pour désinfection des universités de la capitale Antananarivo et de Toamasina (est), deux régions particulièrement touchées par cette épidémie qui a fait 33 morts, selon un nouveau bilan officiel. Les deux médias occidentaux s’appuient sur une note du ministère de l’Enseignement supérieur publiée hier jeudi 05 octobre. « Dans le cadre de la lutte contre la propagation de la peste, les universités de Toamasina et d'Antananarivo seront fermées pour cause d'assainissement ».

Les deux médias rappellent que cette année, l'épidémie a débuté dès août et s'est propagée « aux grandes zones urbaines, contrairement aux précédentes épidémies », constate l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle a provoqué un vent de panique parmi la population. Le mardi 03 octobre, l’AFP eut déjà publié un article où elle a donné la parole aux responsables de l’OMS qui ont estimé que : « Le risque de propagation est élevé au niveau national, modéré au niveau régional en raison des vols fréquents vers les îles voisines de l'océan Indien et faible au niveau mondial », a déclaré un porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, lors d'un point de presse à Genève. « L'OMS est préoccupée par le fait que la peste se répande car elle est déjà présente dans plusieurs villes et c'est seulement le début de la saison de l'épidémie », a-t-il dit. Le risque de propagation étant faible au niveau international, l'OMS ne préconise aucune restriction de voyage ou de commerce avec Madagascar.

La peste réapparaît presque chaque année à Madagascar, généralement de septembre à avril, selon l'OMS. Mais « contrairement aux précédentes épidémies, celle-ci touche les grandes zones urbaines, y compris la capitale et les villes portuaires », ce qui augmente le risque de transmission interhumaine, a expliqué le porte-parole de l'OMS. La peste a été détectée dans plusieurs villes de Madagascar depuis août. « C'est une forme de peste qui est hautement transmissible et qui peut provoquer la mort en l'absence de traitement », a précisé M. Lindmeier. Ainsi donc pour revenir au sujet de la fermeture de deux universités fermées pour cause de peste qui a déjà fait 33 morts, la RTBF et l’AFP rapportent aussi que le campus de la capitale ne sera rouvert aux étudiants que la semaine prochaine, selon sa présidence. Samedi, le gouvernement malgache avait interdit jusqu'à nouvel ordre les rassemblements publics dans la capitale pour enrayer l'épidémie de peste qui sévit depuis un mois sur la Grande île. Sur 231 personnes qui ont contracté la maladie depuis août, 33 personnes en sont mortes, selon le bilan publié jeudi. Quelle soit les formes bubonique ou pulmonaire, la peste est récurrente à Madagascar, où quelques centaines de cas annuels sont recensés, généralement à partir du mois de septembre. 

Ahmat Zéïdane Bichara/ Moussa T. Yowanga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article