Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le Parisien, média français de la presse écrite eut publié depuis le 29 septembre, l’article de notre consœur Marie Zafimehy, repris par la RTL, selon lequel un pasteur évangélique dont  l'origine n’a pas été dévoilée par les enquêteurs et les policiers, était à la tête d’un réseau de prostitution. C’est presque inconcevable qu’un pasteur d'une prétendue église évangélique se livre allégrement à une telle œuvre satanique. Où veulent-ils aller certains prêcheurs de la bonne nouvelle ? Si Jésus agissait illégalement et immoralement de cette manière comme cette catégorie de pasteurs qui se lancent soit dans la filière de prostitution soit dans d'autres activités illicites interdites par les Évangiles, la parole de Dieu serait-elle aujourd'hui répandue dans le monde entier ? Jésus n'a-t-il pas chassé et battu à coup de fouet de cordes les vendeurs du temple? "Ôtez ces choses d'ici, ne faites pas de la maison de mon père une maison de trafic". C'est dans Jean 2 verset 16. 

Il vous souviendra que Dieu avait détruit les villes de Sodome et Gomorrhe à cause de leurs mauvaises pratiques et leur grande culpabilité. La Rédaction attire l'attention de ses lecteurs d'éviter de faire de l'amalgame sur cet article qui met en lumière les dérives d'un homme. Partant, il n'est pas mauvais d'élargir le débat pour se demander si les activités d'épiceries sociales très en vogue, finalement sont-elles bibliquement compatibles dans leur exercice surtout lorsqu'elles sont logés dans le lieu de culte? Un débat à mettre en parallèle avec les vendeurs renvoyés du temple par Jésus. En tout cas, c'est un sujet ouvert sur lequel la Rédaction reviendrait éventuellement dessus et sur les réseaux de prostitution entretenus par des hommes se disant serviteurs de Dieu.  

 

Ainsi, selon la journaliste Marie Zafimehy qui a mené l’enquête pour le compte du journal le Parisien, le religieux et ses complices exploitaient une cinquantaine de femmes originaires du Nigéria. Marie Zafimehy décrit de façon précise et pointue le quartier de Gerland, à Lyon, là où cette malversation humaine se passait. C’est là dit-elle, qu’une cinquantaine de jeunes femmes se prostituaient pour le compte d’un réseau de proxénétisme, dirigé par un pasteur évangéliste de la ville. Après leur interpellation en début de semaine, 18 personnes ont été mises en examen jeudi et vendredi, rapporte Le Parisien.  Depuis fin 2016, le réseau exploitait au moins cinquante jeunes femmes âgées de 20 à 22 ans, toutes originaires du Nigéria. Le pasteur, âgé de 33 ans venait chercher les jeunes femmes alors qu’elles se trouvaient dans des centres de rétention pour migrants en Italie. « Les jeunes prostituées, originaires de l’Etat d’Edo au Nigéria, traversaient l’Afrique par la route notamment la Libye, avant de voguer sur la Méditerranée et débarquer dans la péninsule, via les réseaux de passeurs », précise une source proche de l’affaire au Parisien.

 

Et c’est après 15 mois d’enquête que ce vaste réseau de proxénétisme a été démantelé par les policiers de l’Office Central pour la Répression de la Traite des Etres Humains(OCRTEH) et la police judiciaire de Lyon en France. Les sources proches de l'enquête indiquent le nombre total de 18 personnes, sept hommes et onze femmes, tous interpellés à Lyon, au Havre, à Nîmes, au Portugal et en Italie. Marie Zafimehy ajoute vers la fin de son article que ce pasteur de confession évangélique à la tête de ce système très pyramidal de prostitution prêchait notamment à Montpellier, gérait les « mamas » qui elles, « s’occupaient des filles », a expliqué le patron de l’OCRTEH Jean-Marc Droguet. Officiellement on parle d’une cinquantaine de Nigérianes prisonnières de ce réseau de prostitution, mais il y en a certainement beaucoup plus. Parmi ces malheureuses victimes, Jean-Marc Droguet confirme qu’il n’y a pas de mineures. A.Z.B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article