Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans une publication datée du 25 septembre titrée « Nous sommes tous contre la « somalisation » et/ou la « Qatarisation du Tchad », Don Ebert eut fait une analyse sur la situation politique et sociale de son pays le Tchad en transformant ou en déformant volontairement ou involontairement dans sa colère le nom de son président Idriss Deby Itno. Ainsi commence-t-il son analyse : « Nous sommes tous contre la « Somalisation » et/ou la « Qatarisation » du Tchad, mais au-delà de l'émotion, venu le temps de compréhension. Et si Trump ne s’était vraiment pas trompé de cible ? Qui d’autre que les américains (services secrets américains) pourrait disposer de vraies informations sur le Terrorisme ? Détourner constamment la « volonté du peuple », c’est déjà en soi-même une des formes du Terrorisme d’Etat. » Il affirme qu’en : « 2001, et l’histoire nous le rappelle, avant l'élection présidentielle, monsieur « Debyle (Deby) » avait organisé une rébellion au Soudan (aujourd'hui divisé en deux), pour renforcer sa « personnalité » …En 2006, cette rébellion se dynamise, elle donne naissance à une fille en Centrafrique. Elle va réussir à hisser monsieur « Débyle (Deby) ».

Tout le monde croyait au seul homme fort qu’il était, non ? C’était pourtant le but ! monsieur « Débyle (Deby) » aime peut-être le « Tchad », mais il déteste clairement les « Tchadiens » …En 2013, dans les mêmes circonstances et pour les mêmes fins, monsieur « Débyle (Deby) » engage « son armée » au Mali, contre toutes attentes ; détournant ainsi la volonté du peuple, et comme pour apporter de l’aide à un pays en difficulté, il agit uniquement pour soigner son image sur la scène internationale, pour se réconcilier avec Hollande, le désormais mal-aimé ».Don Ebert que l’on peut nommer le révolté du Tchad contre le président Idriss Deby Itno, déclare qu’en : « En 2013, on l'a vu, il décide de se concentrer sur la RCA, en la déstabilisant et en tuant des corps et des esprits... Qui pourrait le nier aujourd'hui ? L’histoire nous apprend que les revanches viennent toujours…En 2016, juste avant l’élection présidentielle d’Avril, monsieur « Débyle (Deby) » a mis en avant la même stratégie (tabler sur l’insécurité) pour se maintenir au pouvoir. Pari réussi, car nous savons ce qu’il en est actuellement… le système se perpétue (avec les réformes institutionnelles en cours) ».

 

Finalement l’analyse de Don Ebert dénonce que : « L'insécurité ne sévit pas dans notre pays parce qu’ailleurs c'est le cas, non. Monsieur « Débyle (Deby) » connait très bien la sous-région, il connait très bien Boko Haram et ses éléments… et ceux qui, comme lui, le savent (ces quelques intellectuels qui se masturbent à longueur de journée) refusent de l’avouer également. Terroriser les populations, pour mieux les « villagiser (il voudrait dire par là qu’il les rendrait villageois » et les esclavagiser, tel est le plan d’action de monsieur « Débyle (Deby) ».  « Et comme ça monsieur « Débyle (Deby) » exploite tranquillement la peur du pauvre Tchadien qui se dit si souvent : « J’ai déjà assez souffert pour me révolter ». Mais franchement, quand dans un Etat qui se veut de droit, la lutte contre le Terrorisme devient une source de légalité et/ou de légitimité, où allons-nous ? C'est vraiment le comble de la crise de la réflexion ». Ainsi dans sa conclusion, Don Ebert admet que le pragmatisme de Trump n’est pas à blâmer totalement…monsieur « Débyle (Deby) » n’a jamais véritablement lutté contre le Terrorisme. Il ne lutte pas contre le terrorisme. Bien au contraire, il en fabrique. Il ne lutte pas non plus pour le triomphe des droits humains universels, il étouffe leur universalisation. Il ne lutte pas pour la bonne gouvernance, mais pour la corruption et les détournements des deniers publics. Monsieur « Débyle(Deby » (et tout son système avec) est un petit politicien carriériste, un grand Terroriste », affirme-t-il pour conclure son analyse. La Rédaction 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hassan 27/11/2017 17:31

Monsieur soi-disant directeur de publication des Regards d’Africains de France, sachez que vous êtes dans notre collimateur depuis quelque temps et vous ferez mieux d’arrêter de publier des contre-vérités et des ragots sur le président de la République. Cet homme a hissé notre pays dans le concert des nations comme personne nulle par ailleurs. La paix et la démocratie sont des réalités au Tchad grâce à lui n’en déplaise à ses détracteurs comme vous et vos commanditaires. Nous sommes persuadés que vous êtes instrumentalisés et roulez pour le compte des officines qui ont pour objectif de salir l’image des personnalités tchadienne au premier rang desquels celle du chef de l’Etat. Peu importe les raisons qui vous ont poussé à écrire mais si vous continuez à vous en prendre au président Idriss Deby Itno comme vous le faites allégrement, nous vous garantissons l’enfer sur terre Si vous tenez à vivre longtemps, taisez votre grande gueule sinon ne vous imaginez pas en sécurité loin du Tchad. Vous êtes bien Tchadien et savez parfaitement nos méthodes et de quoi nous sommes capables. Savez-vous le sort réservé à Moyadine Babouri et d’autres traitres comme vous ? Inutile de vous abriter derrière le paravent de la liberté de la presse pour porter des accusations graves contre la personne qui incarne une grande institution comme la présidence d’un pays. C’est une attaque contre le pays et donc vous êtes dorénavant considérés comme les ennemis du Tchad. Et vous aurez le châtiment réservé à tous ceux qui se rendent coupables des actes de défiance envers les personnalités et les institutions du pays. Du choix que vous ferez de continuer ou d’arrêter d’écrire dépendra votre vie.
Hassan G. Bokhor