Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

La crise entre le pouvoir central espagnol et le gouvernement régional indépendantiste a donné lieu à un rapport publié jeudi par Reporters sans frontières qui s’inquiète d’un « climat empoisonné » pour la liberté de la presse en Catalogne. Dans ce rapport, l’ONG de défense des journalistes considère que « les défis constants que se lancent mutuellement les gouvernements central et catalan n’ont fait qu’aggraver un climat déjà très dégradé pour la liberté de l’information en Catalogne ». L’ambiance n’est pas du tout à l’apaisement, d’autant plus que la tension est très forte en Catalogne entre le gouvernement séparatiste qui envisage d’organiser dimanche un référendum d’autodétermination de la région interdit par la justice, et le pouvoir central menant une offensive tous azimuts pour empêcher sa tenue. Reporters sans frontières dénoncent vigoureusement à la fois des « lynchages sur les réseaux sociaux, apparemment encouragés et/ou secondés dans les cercles de pouvoir en Catalogne », ainsi que « l’utilisation de procédures judiciaires à des fins d’intimidation contre des médias catalans de ligne éditoriale indépendantiste ».

 

Il est à rappeler que les journalistes catalans travaillant pour des médias non séparatistes. Toutefois, «si le signalement et harcèlement sur les réseaux touchent toutes les tendances, idéologiques et partis politiques. Reporters sans frontières considère comme plus grave celui qui vient de sphères proches du pouvoir en Catalogne, car il a beaucoup plus d’impact en termes d’autocensure et d’intimidation », a rédigé l’ONG. Il est à noter que les journalistes catalans travaillant pour des médias non séparatistes sont « ceux qui subissent le plus la furie du « cyberhoologanisme » indépendantiste sur les réseaux sociaux, et les pressions politiques et institutionnelles », confirme par des témoignages à l’appui, RSF. Des manifestants pro-référendum ont déjà scandé à des journalistes lors des manifestations fin septembre « Presse espagnole, manipulatrice », leur ont arraché miro ou entravé la caméra, indique le rapport.

 

L’ONG soutient, par ailleurs que les correspondants de médias étrangers à Barcelone, Madrid ou Bruxelles sont particulièrement surveillés par les dirigeants séparatistes et leurs responsables de presse. On peut également lire dans ce rapport « La sensation que, quoi qu’ils écrivent, leurs informations sont observées à la loupe (…) est quasi-généralisée parmi les correspondants ». Outres l’opposition farouche du pouvoir central aux velléités séparatistes des catalans, RSF se préoccupe également des actions menées par les institutions espagnoles contre la tenue du référendum, qui incriminent des journalistes de médias catalans dont la ligne éditoriale est favorable à l’indépendantisme. Des médias catalans se sont vus remettre le 15 septembre par des agents de la Garde civile, une interdiction judiciaire de diffuser de la publicité pour le référendum. RSF y voit ainsi « des relents d’intimidation ».M.T.Y

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article