Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’Afrique dispose d’une faune sauvage riche, variée et abondante, qui attire les trafiquants et les braconniers du monde entier. Ces derniers ne manquent pas d’ingéniosité pour atteindre leur but. Déclaré illégal, le commerce international de cornes de rhinocéros n’a pas pour autant disparu, puisque les trafiquants n’hésitent pas à les transformer en bijoux pour échapper à toute détection, selon les résultats d’une enquête de l’ONG de défense des animaux Traffic, rendus publics lundi. 

Dans les pratiques assez récentes, les saisies effectuées se limitaient principalement à des cornes entières ou coupées en deux. Au regard de la situation nouvelle, dorénavant, « des réseaux criminels d’origine chinoise opérant en Afrique du Sud transforment localement la corne de rhinocéros en perles, bracelets et poudre pour éviter la détection et fournir des produits pour les consommateurs en Asie, principalement au Vietnam et en Chine », indique Traffic.  La gravité de la situation a conduit la police sud-africaine a mené des enquêtes. Elle a découvert des ateliers où des bijoux sont sculptés à base de cornes de rhinocéros, selon un rapport de l’ONG Traffic. « Il s’agit d’un problème grandissant », le reconnaît colonel Johan Jooste, responsable du département des espèces en danger des Hawks (Faucons), l’unité d’élite de la police sud-africaine. Pour lui, « Les organisations criminelles ne veulent plus exporter de cornes entières. Elles ont commencé à les découper sous de disques et de grosses perles pour répondre à la demande et éviter d’être détectées ».

Transformée en poudre, la corne de rhinocéros est très sollicitée en médecine traditionnelle chinoise, même si ses vertus thérapeutiques restent encore à prouver scientifiquement. Cependant, elle est transformée sous forme de bijoux qui sont « exportés et vendus tels quels en Asie » comme objets de luxe », a commenté à l’AFP  Julian Rademeyer, l’un des auteurs du rapport. Le kilo de corne peut se vendre jusqu’à 60 000 dollars au marché noir en Asie. En Asie, les cornes entières sont perçues comme symbole d’influence et de richesse et sont offertes comme telles en guise de cadeau. Le travail de la police s’est considérablement compliqué à cause de la transformation de la corne de rhinocéros en bijoux, a mentionné l’expert « Qui va arrêter dans un aéroport une personne qui porte un bracelet et un collier ». Selon Traffic, d’autres techniques très  basiques existent pour échapper à la vigilance de la police. Des cornes sont enveloppées dans du papier aluminium, couvertes de dentifrices, de shampoing ou encore de cire pour contenir l’odeur de décomposition. Plus de 7 200 rhinocéros ont été tués en Afrique pour approvisionner le marché asiatique, pendant la dernière décennie. Le contient africain recèle aujourd’hui un potentiel estimé à 25 000 rhinocéros, dont 79 %  se trouvent en Afrique du Sud, selon Traffic.   M.T.Y

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article