Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le titre d'une célèbre chanson de Ngonkoutou, l'artiste adressait ainsi un plaidoyer direct, avec le tact à Hissein Habré, en protestation aux massacres et exactions qu'on subit les populations méridionales du Tchad, en 1984, ce ''Septembre Noir'', de triste mémoire. La nature ayant horreur du vide, a vite fait de démentir, Ngonkoutou, et les populations tchadiennes, toutes régions confondues, ont connu, depuis 1984, une croissance démographique soutenue, doublant en trente ans. Devrait-on se réjouir d'une telle performance ? La réponse va de soi et c'est oui ! Mais...Pourquoi donc ? Voyons à quel type de population on a à faire au Tchad. Une population extrêmement jeune : 65%, de moins de 25 ans. Et oui ! Soixante et cinq pour cent (65%) des Tchadiens sont âgés de moins de 25 ans. Anhan! La plupart d'entre vous, sur les réseaux sociaux, êtes classés Vieux : dans la marge des 25 à 54 ans, 28%, ou dans celle des 54 à 65 ans, près de 4%, ou, dans l'extrême minorité des 3% dans laquelle je vais bientôt tomber... Jusque-là, pas de souci, dites-vous ? Hum...Mais. C'est, une population analphabète à 65 ans pour cent ! Vous imaginez tous ces jeunes qui augmentent au rythme effarant de 3,5% par an et qui sont ignorants à 65 % ! Pas de savoir et très peu de savoir-faire ! Ça va servir à quoi ? Selon vous ? Surtout que la plupart fuit la campagne ! Ça ne fait rien, dites-vous ?

Attendez : Ils sont nombreux, de plus en plus nombreux, s'ennuient de ne rien faire et surtout de ne pas trouver à manger et d'être pris par toutes ces minorités des 4 et 3% ; s’est-il dire, vous et moi, pour des moins que rien. Que pensez-vous qu'ils vont faire ? Ces garçons et ces filles débordant d'énergie et abandonnés à eux-mêmes ! Bien sûr ! Moi aussi j'y ai pensé. Ils vont forniquer. Oui, pas mal. C'est une occupation logique et légitime. L'autre l'avait déjà dit : « Quand ils sont pauvres, ils se multiplient trop vite. Alors ? Moi, ça me donne à réfléchir. Ça m'empêche même de dormir dans mon petit coin de Gassi. Mais peut-être que d'Ici 20 à 30 ans, quand ces 8 450 000 seront 17 millions, et que vous serez à ma place, parce que je ne serai plus là, vous y réfléchirez davantage, à moins de commencer à y réfléchir dès maintenant…Tiens donc, ce chiffre, les 3% ! C’est comme le titre d'un film que j'ai vu : « Les 3% ? » Je devrais en parler à Youssouf Djaouro ou à Mahamat Saleh Haroun ! Le Tchad des 3% : 3% de vieux qui oppriment 65 % des jeunes majoritaires ;3% de ressortissants d'une région qui oppriment 97 % des populations du reste du pays ; ça fait bien les 3% de ceux qui sont au pouvoir. Bien sûr qu'il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Mais avez-vous jamais vu des révolutions qui font le tri dans leurs cibles ? Quand ça va péter parce qu'on aura refusé de voir venir et de prévenir, alors, Ngonkoutou aura raison. Populations diminuées. Nadjikimo Benoudjita,correspondance spéciale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article