Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

 

 Pendant longtemps les autorités tchadiennes firent rêver leurs concitoyens en leur faisant mordicus croire que d’ici peu leur pays deviendrait la vitrine de l’Afrique. Mieux le slogan, « Tchad un pays émergent » était sur toutes les lèvres. C’était à la belle époque lorsque les revenus du pétrole coulaient à flots et la classe dirigeante et tous les partisans du système menaient un train de vie insolent et luxueux, comparable à certains égards au comportement  des monarques arabes. Trop tard les plus naïfs ont certainement cru. Les Tchadiens dotés d’un faible esprit ont succombé à cette arnaque savamment orchestrée par le régime MPS au pouvoir depuis 1990.  Idriss Deby et les siens savaient au plus profond d’eux-mêmes que leur politique néfaste de gestion calamiteuse du pays aboutirait à l’impasse et le slogan « Renaissance du Tchad » n’est que l’odeur d’un plat qui ne serait jamais servi aux invités. Aujourd’hui, l’on peut bien paraphraser le président tchadien lorsqu’il prétend faire de son pays « la vitrine africaine des pays pauvres ou financièrement à terre ».Comme disait un coq à la pintade dans un conte rwandais : « Moi, coq que je suis, né d’une basse-cour, je ne croque que ce que la terre me donne. Les insectes ou les graines qui se trouvent dans les airs sur les arbres ou ailleurs, je vous laisse en profiter. De toutes les manières vous êtes libres de faire ce que vous voulez, madame la pintade. Seule la nature d’en haut pourrait décider de votre sort. Et c’est en ce moment que vous reviendrez vers moi pour croquer ce que la terre me donne ».

Pendant longtemps, Idriss Deby Itno, ses proches et l’ensemble des militants du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) ont croqué ce qui est au ciel fourmi par les recettes pétrolières sans y descendre un seul instant pour croquer avec le peuple de ce que la terre leur fournissait depuis fort longtemps. Il n’y avait pas eu un juste milieu entre lui et le peuple tchadien. Son train de vie était éloigné de celui du peuple au point de rompre la confiance placée en lui, comme le cas du coq et  de la pintade dans le conte rwandais. Aujourd’hui la nature en a décidé autrement. Elle ne lui fournissait plus beaucoup d’argent. Et comme il n’est plus habitué à croquer ce que la nature offre au peuple comme elle le fait pour le coq, la seule alternative est de jeter toutes ses forces pour la réussite du Forum national pour jouer le jeu du « mendiant professionnel » auprès des partenaires du Tchad. 

  Selon des indiscrétions, Idriss Deby Itno tient coûte que coûte, vaille que vaille, comme la prunelle de ses yeux à l'organisation et à la tenue du Forum national. Mais pas à n'importe quel prix. Mis en difficultés sur le plan intérieur, mis à genoux financièrement, le maître de N'Djamena veut frapper. Et très fort avant la Table-ronde des bailleurs de fonds sur le Tchad, prévue les 7 et 8 septembre 2017 à Paris. Résultat attendu, récolter des fonds pour faire face á la crise financière actuelle que connait le Tchad. Pour ce faire, Idriss Deby Itno aurait instruit son Premier Ministre de ne lésiner sur aucun moyen, y compris de ceux les plus amorales pour la réussite de cette rencontre dont les résultats seront présentés à Paris, aux bailleurs, comme étant le signe de bonne foi du régime. En clair, le trophée de guerre :" vous voyez ? J'ai réussi à obtenir un consensus avec tous les acteurs politiques, y compris ceux de l'opposition, l'aile la plus radicale. La course aux débauchages dans les rangs de l'opposition est lancée. Et certains caciques de cette opposition, mus par leurs intérêts personnels égoïstes ont acceptés toute honte bue de faire le jeu. Certains d'entre eux ont déjà, à l'instar de Salibou Garba, le Rapporteur de la Coordination des Partis politiques pour la Défense de la Constitution (CPDC) accepté d'y prendre part.

Fidèle à sa logique, Idriss Deby Itno poursuit les débauchages pour obtenir une large participation d’une bonne brochette d'acteurs politiques. Avec pour enjeux : des espèces sonnantes et trébuchantes. Sans vouloir jouer à l'oiseau de mauvais augure, une question me brûle les lèvres : est-il opportun qu'un opposant, qui a contesté la réélection de son adversaire politique, Idriss Deby Itno de prendre part à un Forum national dont l'objectif avoué est de valider le programme politique du candidat. C'est ce que disent en tout cas les termes de références du Forum. Sans faux-fuyants, le Tchad a besoin d'un vrai dialogue entre acteurs politiques, la société civile, bref toutes les sensibilités politiques. En attendant, laissons le Mouvement Patriotique du Salut (MPS) et ses alliés préparer leur Forum qui devra, comme je l'ai mentionné plus haut, matérialiser les promesses de campagne de leur candidat d'alors, notamment, la révision de la Constitution avec à la clé des réformes institutionnelles. Sur le fond, les problèmes qui divisent les tchadiens sont et restent les mêmes : mauvaise gouvernance, gabegie, injustice sociale, corruption, concussion, favoritisme, pillage et mise sous coupe réglée du Tchad devenu un patrimoine privée d'une certaine catégorie de tchadiens. Et le Forum en vue ne va pas régler ces problèmes-là. Alors, de grâce, que Deby et ses zélateurs arrêtent avec leur cinéma là. Voilà pour l'entrée en matière. 

Éric Mocnga Topona/ Ahmat Zéïdane Bichara 

 

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article