Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Après toutes ces années d'agitations et de contestation, l'on est arrivé à un constat qui mérite une introspection et une remise en question des différentes entités qui se réclament s'opposer au régime dictatorial de D’Idriss Deby Itno. Des preuves tangibles nous ont été données sur qui fait quoi, et qui défend quoi et au nom de quel principe ? Le constat là-dessus est alarmant, les connivences semblent poindre à l'horizon dans les deux entités précitées. L'Opposition à force de concéder des pans entiers de ses prérogatives, ne s'oppose finalement pas à grand-chose. Elle est plus sur une ligne accommodante qui donne l'impression qu'elle joue plus un rôle de laudateur en lieu et place de celui que lui confère son essence même. Crise après crise, elle n'a pas su capitaliser le moindre crédit que le peuple lui a donné. Elle a toujours su se défiler devant sa responsabilité comme pour avouer son impuissance et son manque de volonté à influer sur les décisions importantes susceptibles de redonner espoir au peuple tchadien, meurtri et pris en tenaille dans un jeu limite, incestueux entre une opposition atone et aphone et un pouvoir de plus corrompu qui, sait comment tenir cette meute, mue essentiellement par la politique épicurienne. S’agissant de l'activisme politique, celui-ci n'est pas exsangue de tout reproche.

Il a en effet, péché par sa volatilité et son invasivité sur les questions fondamentales allant du leadership aux simples problématiques de lignes directrices sur lesquelles il a fait montre d'amateurisme et de manque de vision commune ; condition sine qua non d'une lutte ambitieuse, dont l'ambition personnelle se fond dans le collectif pour le besoin de la cause. Au tout début de cette aventure humaine qu'est l'activisme politique, nombreuses sont les personnes animées de bonne volonté qui, donnaient de leurs temps pour conscientiser la masse. Les années s'écoulant, on s'était rendu compte de l'ambition de certains d'entre nous qui nous ont prouvé par diverses feintes qu'ils s'étaient uniquement là pour se faire un nom au mieux au pire servir de cafteur au régime qu'ils prétendent combattre. Aujourd’hui, la coupe est pleine et la lutte qu'elle soit de l'opposition légale ou de l'activisme politique semble avoir du plomb dans l'aile. Il se pose à nous tous, une question importantissime qui consiste en un changement de paradigme. Il faut une refonte complète de notre façon de faire. Recentrer les choses pour donner plus d'élan et un souffle nouveau à cette lutte. Pour cela, il faut qu'on fasse preuve de bonne foi, c'est essentiel dans une démarche aussi embryonnaire que la nôtre, de base la chose sur la confiance et l'intérêt commun que de chercher tout de suite à se positionner.

Tahirou Hisseine Dagga, correspondance particulière depuis Washington DC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article