Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Où va le monde ? Pourquoi ce monde des pervers et de fondamentalistes religieux nous paraissait donné l’air que les religions seraient dangereuses ? Pourquoi confond-t-on le nom de Dieu ou d’Allah avec l’immoralité ? Pourquoi pousse-t-on de plus en plus les enfants à connaître des crimes ? Et face à des tels actes immoraux et irresponsables de beaucoup de faux croyants, que doit faire le monde ou la Communauté Internationale ?  En tout cas à cet instant T, elle ne fera rien de l’essentiel. Car cette Communauté Internationale est mise devant un fait accompli ou des faits accomplis, voire incapable d’apporter des solutions immédiates face aux comportements sanguinaires et malhonnêtement irresponsable des Islamistes de Boko Haram ou autres poussant des enfants, en majorité des filles à commettre à leurs comptes d’actes criminels avec des techniques suicidaires. Dans un article publié par l’Agence Belga, relayé par la RTBF, il est écrit que des enfants, en majorité des filles, sont de plus en plus utilisés par les islamistes de Boko Haram comme « bombes humaines » dans le nord-est du Nigeria, a dénoncé mardi à Genève l'Unicef, l'agence de l'ONU spécialisée dans les droits de l'enfant.

 

Selon l'organisation internationale, le nombre d'enfants ainsi utilisés a été multiplié presque par 4 depuis le début de l'année par rapport à l'ensemble de 2016.D’après l’Agence Belga, depuis le 1er janvier 2017, 83 enfants ont été utilisés comme kamikazes, dont 55 filles, qui étaient souvent âgées de moins de quinze ans. L’Unicef a aussi compté 27 garçons, plus un bébé accroché au dos d'une fillette. Utiliser ainsi des enfants est une « atrocité », indique l'Unicef en estimant que ces enfants sont « avant tout des victimes et non pas des auteurs » d'attentats. Boko Haram a quelquefois, mais pas toujours, selon  l'Unicef , revendiqué la responsabilité des attaques visant la population civile. Belga rappelle que quelque 1,7 million de personnes ont quitté leurs foyers dans le nord-est, à la suite de l'insurrection islamiste qui a provoqué la mort d'au moins 20 000 personnes depuis son début en 2009.En raison des violences, le nord-est du Nigeria est confronté au spectre de la faim, indique aussi l'Unicef, avec quelque 450 000 enfant souffrant de malnutrition cette année. La Rédaction 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article