Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

L’AFP et Belga donne ce samedi 19 août 2017 l’information selon laquelle la coalition du leader de l'opposition au Kenya, Raila Odinga, a saisi vendredi la Cour suprême pour contester les résultats de l'élection présidentielle du 8 août, qu'elle estime entachée de nombreuses fraudes. Une équipe d'avocats de l'opposition a déposé une requête de quelque 9.000 page au greffe de la Cour suprême moins de deux heures avant l'expiration du délai légal, en direct devant les chaînes de télévision kényanes. Le président sortant Uhuru Kenyatta a été déclaré vainqueur de l'élection le 11 août avec 54,27% des voix face à monsieur Odinga (44,74%). D’après les deux agences dont l’information a été publié sur le site de la RTBF, la Cour suprême du Kenya, composée de sept juges, dispose de 14 jours pour rendre son arrêt, qui est définitif. Soit-elle valide l'élection et M. Kenyatta, 55 ans, sera investi une semaine plus tard pour un second mandat de cinq ans. Soit elle annule le scrutin, et la commission électorale disposera de 60 jours pour organiser une nouvelle élection présidentielle.

Dans un communiqué diffusé vendredi 18 août 2017 soir, la coalition de monsieur Odinga (Nasa) a passé en revue les principales irrégularités qu'elle a, selon elle, détectées, notamment un piratage informatique du système électronique de la commission électorale (IEBC), des bureaux de vote non officiellement enregistrés et des écarts de participation entre la présidentielle et les autres scrutins conduits le même jour (législatives, sénatoriales, etc.) Dans un communiqué de presse la coalition de monsieur Odinga(Nasa)conclut que : « Tout le processus de compilation, de transmission, de vérification et de confirmation des résultats a été fondamentalement défectueux au point qu'on ne peut en aucun cas parler de résultats reflétant la réalité », a déclaré la Nasa dans son communiqué.« Cette requête vise à demander à la Cour et par extension au peuple kényan d'annuler l'exercice dans son ensemble (...) afin d'ouvrir la voie à de nouvelles élections légitimes ».

 La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article