Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Le dictateur tchadien est devenu année après année, un expert en matière de discours abscons, creux et vague.En effet, lors de son interview couplé d'hier sur RFI et TV5 monde, il a dispensé un véritable cours magistral d'incohérence, d'ineptie et de pirouettes, face aux questions des journalistes qui, n'ont de cesse essayé de le faire parler, mais en réalité, il a parlé pour ne rien dire. Pire, il a usé sans discontinuer des feintes et de stratagèmes dignes d'un dictateur rompu aux rodomontades langagières les plus incongrues. A part sur la question du tripatouillage de la constitution dont il impute la paternité à la France, pour toutes les autres questions pourtant intelligibles, il a fait montre d'esquives, et pour faire accepter son mensonge, il a mainte fois, donner l'impression d'être excédé par les questions des journalistes, comme pour leurs dire d'édulcorer leurs ténacités et passer à la question suivante à laquelle, il a réservé le même traitement. Et quand bien même, l'audibilité de la question ne laissant point au doute, par exemple concernant son addiction à la guerre ; son véritable alibi par ailleurs, pour pérenniser son régime, un régime qui a vingt-sept piges, là encore, la fourberie prend le dessus sur la probité et l'intégrité de l'homme d'arme qu'il est pourtant, censé être. Il va se lancer dans la victimisation par procuration, en invoquant les pertes collatérales que sa famille aurait subi.

 

Pour rappel, aucune famille tchadienne n'a été épargné par les affres de la guerre. Tous les Tchadiens sans exception, même ceux qui ne sont pas impliqués directement comme lui dans la conquête du pouvoir, ont perdu à un moment ou un autre, un être cher. Il a exhumé en effet, le souffle d'un passé tourmenté pour tous nos compatriotes et par conséquent, il n'est pas le seul à en être victime ou à être empêché de sommeil. D'ailleurs, depuis les vingt-sept années de son règne, plusieurs milliers des tchadiens ont trouvé la mort dans des circonstances créés par son régime, les parents de ceux-là, trouvent-ils le sommeil ? Évidemment, son amnésie l'a empêché d'y penser. Concernant les questions économiques et financières et même celles liées à la mauvaise gouvernance sur fond d'absence de visions, pour ne pas dire de cécité dans la gestion des ressources financières de notre pays, ou encore sur les dérives liberticides dont son régime en est devenu la référence ; il a botté allègrement en touche. Disons que la pérennité au pouvoir a ses vertus : notamment celles de se mouvoir en redoutable professionnel du discours abscons, véritable tactique de dénier la réalité. Pour nous jeunesse consciente tchadienne, ce discours pompeusement creux, nous conforte à l'idée que ce monsieur est un bonimenteur de première.

Tahirou Hisseine Dagga

Strasbourg,le 26 juin 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article