Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Les révélations qui tombent ces derniers jours sur le détournement et blanchiment des fonds publics tchadiens dans des gigantesques opérations immobilières dans le monde et notamment au Canada, sont symptomatiques d'un pouvoir dont le soubassement est fondé sur l'arbitraire et la boulimie financière. Il se trouve que le chef d'orchestre de cette insatiété financière est Deby en personne. Il a mis en place, un large système de détournement des fonds publics à l'aune de l'appétit sans cesse grandissant voire grandiloquent de prévaricateurs avides dont la sempiternelle gloutonnerie ne connaît point de limites. Ils sucent les caisses de l'état, telles des fourmis devant un plat de miel. Ils sont tellement arrogants qu'ils narguent nos compatriotes en étalant les produits de leurs larcins au vu et au su de tout le monde. L’enquête dont il est question, ne fait pas écho des biens indûment accumulés à l'intérieur du pays, encore moins ceux qu'ils détiennent dans les pays arabes, au Maghreb et dans les autres capitales occidentales. On est loin du compte, ce qui est rendu public ne représente même pas la moitié des butins cachés. Se chassant traqués en France et dans quelques autres capitales européennes, qui ont bétonné leurs législations pour combattre ce genre des crimes, ils se tournent allègrement vers le Canada et précisément Montréal dont la législation n'est pas armée pour l'instant contre ce genre de crime.

 

C’est dans ce sens que Montréal et ses environs semblent devenir le nouvel eldorado des investissements obscurs et douteux, consentis par les dictatures africaines et notamment tchadienne et leurs proches qui déversent plusieurs dizaines des millions de dollars pour des acquisitions immobilières. Ce qui est choquant au-delà de l'immortalité de cette affaire, c'est l'extrême méchanceté de ces voleurs qui, vident littéralement les caisses du pays jusqu'au dernier sous, pendant que la plèbe suffoque littéralement sous le poids des mesures paupérisant, véritable camouflet, d'une incompétence gouvernementale dont les sources sont le népotisme la gabegie le favoritisme et le détournement abyssal des ressources nationales dont l'architecte n'est autre que le président Deby. Et pour couronner le tout, le dictateur leurs faits des largesses, ils sont toujours promus à des postes plus juteux que les précédents, une sorte de récompense en dépit, pour certains d'entre eux, de leurs incompétences notoirement reconnues. On leurs confient des directions des sociétés qui sont les fleurons de notre économie.

 

C'est juste illogique, mais n'est-ce pas, cela le projet ? Toujours est-il que, tous les Tchadiens savent maintenant, d'où vient cette pseudo crise, elle n'est certainement pas le fait de la baisse du prix de pétrole au niveau mondial.Si gouverner, c’est prévoir ; on peut droitement dire qu’aucune de ces excuses débiles ne peut et ne saurait être recevable ... Ils n'ont qu'à anticiper... Cependant, ce qui semble regrettable, c'est surtout l'attitude de certains de nos compatriotes qui donnent l'impression d'être victimes de syndrome de Stockholm. Ils trouvent des circonstances atténuantes à ces forfaitures, en induisant des bémols, là, où il n’y en a pas.Pire encore ils justifient les pillages de nos ressources par ces énergumènes, comme étant une émanation providentielle ... rien que ça. En dépit de toutes ces difficultés, pensons-le tout de même que le jour venu, tous ces voleurs qui ne méritent que la prison et la restitution intégrale des biens volés, répondront de leurs actes devant un tribunal spécial, et si besoin, devant les juridictions internationales compétentes en la matière. En attendant, on fait donc de la compilation des preuves, pendant que ces inconscients continuent leurs basses besognes, en tout cas qui se souvient encore de la famille du défunt dictateur congolais, ex-Zaïre, fée Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga,baptisé Joseph-Désiré Mobutu (né vers le 14 octobre 1930 à Lisala au Congo belge,mort d’un cancer le 7 septembre 1997 à Rabat au Maroc) ?

Tahirou Hisseine Dagga, correspondant à Strasbourg.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article