Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

A qui profite cette crise du golfe fondée ou née sur des accusations à l'égard de Qatar par son voisin immédiat Arabie Saoudite, finalement soutenu par ses alliés membres de la coalition arabe le Bahreïn, l’Egypte etc ? On peut donc dire pour l’instant qu’elle ne profite à personne si on tient rester neutre, même si de façon claire ce sont les populations innocentes ou pauvres de l’ensemble de ces pays de la coalition arabe qui pâtissent. D’ailleurs l’AFP rapporte simultanément que les ouvriers étrangers au Qatar s’inquiètent de cette crise dans le Golfe, de même si elle tend à être longue, elle ferait augmenter les prix des hydrocarbures dans le monde. Sur ce domaine, on est d’accord qu’elle ne profite pas et profitera pas à la masse salariale pauvre ou autres cas des populations les plus démunies de cette planète. Mais à qui donc profite-telle réellement ?

Sans y chercher des poux sur une autre tête rasée, disons-le en toute clarté que les USA de Donald Trump n’ont jamais mis des freins sur leurs relations diplomatiques entre l’ensemble de ces pays du Golfe, surtout ceux de la coalition arabe, comme si cette crise se passait dans une autre planète que la planète terre. En tout cas, les relations entre l’Arabie Saoudite et les USA sont au beau fixe pour l'instant et disons-le de cette manière, même les Saoudiens paraissent choqués par les déclarations de certains plus hauts responsables américains. Cette partie est donc à revoir. En revanche, celles qui lient les USA au Qatar ne souffrent d’aucune entorse et le pays de « l’oncle Sam » se prend même pour une poule protectrice de son poussin(Qatar). Il suffit de se lancer à analyser les intempestives voyages des diplomates américains vers ce pays, leurs déclarations ou autres échanges commerciaux pour savoir que les USA ne se sont jamais montrés plus proches de Qatar  qu'actuellement que bien avant cette crise du Golfe.

D’ailleurs, l’AFP, dont l’information a été largement commentée par la RTBF, rapporte que les Etats-Unis et le Qatar signent une vente de 12 milliards pour des F-15. Selon l’AFP, le ministre américain de la Défense James Mattis et son homologue qatari Khalid Al-Attiyah ont conclu mercredi 15 juin 2017 un accord de 12 milliards de dollars pour la vente d'avions de combat F-15, a annoncé le Pentagone. La vente intervient dans une période de crise diplomatique régionale pour le Qatar, accusé par ses voisins, dont l'Arabie saoudite, de soutenir le terrorisme. « La vente de 12 milliards de dollars va donner au Qatar une technologie de pointe et augmenter la coopération sécuritaire entre les Etats-Unis et le Qatar", a affirmé le ministère de la Défense dans un communiqué. L’AFP précise dans son commentaire assez révélateur que le Pentagone n'a pas livré d'autre détails sur la vente qui, selon Bloomberg, concernerait 36 de ces appareils. James Mattis et Khalid Al-Attiyah ont également évoqué des questions de sécurité à cette occasion, dont la menace du groupe Etat islamique et « l'importance de désamorcer les tensions pour que tous les partenaires dans la région du Golfe puissent se concentrer sur les prochaines étapes pour atteindre (leurs) objectifs communs ».Ce média français a tout de même admis à la fin de son commentaire que le président Donald Trump a apporté son soutien à la stratégie d'isolement initiée par l'Arabie saoudite, mais d'autres responsables américains se sont montrés plus réservés et ont appelé au dialogue.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article