Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

 

Dans un communiqué de presse rendu public le lundi 19 juin 2017, Reporters Sans Frontières informe l’opinion internationale qu’elle publie chaque année à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés  qui se célèbre aujourd’hui 20 juin 2017 le bilan de ses activités d’assistance. Selon les responsables de RSF, en 2016 et 2017, ils ont continué d’apporter leur aide aux journalistes et aux médias désireux de poursuivre coûte que coûte leur mission, en dépit des menaces souvent graves qui pèsent sur eux. Chaque année, RSF se mobilise aux côtés des journalistes qui continuent leur travail d’information, malgré les risques et un climat bien souvent délétère pour la presse, comme en témoigne le classement mondial de la liberté de la presse. D’après toujours les défenseurs des Droits de journalistes, l’organisation soutient en outre les journalistes arbitrairement poursuivis en justice, en raison de leurs activités, à financer leurs frais d’avocat.

 

Rsf rapporte aussi qu’elle aide les journalistes victimes d’agressions à faire face à leurs frais médicaux et assiste également leurs familles, victimes collatérales des agissements de ceux qu’une information libre dérange. Elle révèle aussi que près de la moitié des bourses d’assistance attribuées en 2016 étaient destinées à couvrir les besoins de mise en sécurité ou de relocalisations de journalistes. Face aux menaces, nombreux sont ceux qui n’ont d’autre choix que de quitter leur domicile, de rejoindre une autre ville, une autre région, voire un autre pays. RSF les aide alors à s’établir en lieu sûr et à faire face à leurs besoins les plus urgents à leur arrivée. Si certains journalistes sont en mesure de revenir et de reprendre leurs activités après quelques semaines ou quelques mois, l’acuité des risques rend parfois impossible tout retour rapide. Ils sont en effet des dizaines chaque année à devoir se résoudre à cette dernière extrémité, le plus souvent après des années de persécutions.

 

En 2016, RSF a principalement investi ses ressources financières au soutien de ceux qui poursuivent leur travail d’information, en dépit des pressions. Deux tiers des fonds alloués visaient à soutenir les activités de médias ou d’organisations indépendantes. RSF a notamment soutenu deux journalistes de leurs partenaires tel que Journaliste en Danger(JED) et Journalistic Freedoms Observatory(JFO). « RSF s’efforce d’aider les journalistes et les médias à continuer à faire entendre leur voix, libre et indépendante, dans leurs pays d’origine, comme en exil », déclare Martial Tourneur, responsable du bureau Assistance. Infatigables sentinelles, ces deux organisations veillent sur la situation de la liberté de l’information et des journalistes respectivement en RDC et en Irak, pays parmi les plus violents pour la presse située aux 154e et 158e places au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF pour l’année 2017. Parmi les médias accompagnés par RSF figurent également certains ayant repris la flamme du journalisme en exil. Ils sont notamment issus de Syrie, où la situation sécuritaire est devenue trop difficile (voir ci-dessous).Ahmat Zéïdane Bichara

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article