Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Cela n’étonne guère personne d’apprendre que l’équipe espagnole de football Real Madrid gagne une douzième fois la Ligue des Champions grâce à sa victoire 4-1 face à la Juventus Turin en finale. Et c’est grâce à un doublé de Cristiano Ronaldo,un but de Casemiro et un dernier d’Asension, les Merengues remportent leur 12ème Ligue des Champions face à la Juventus Turin (4-1), le samedi 03 mai 2017 à Cardiff. Quelle chance a Zinedine Zidane, cet entraîneur français d’origine africaine du Maghreb(Algérie) ! D’après les commentaires des journalistes sportifs, en moins de deux ans en tant que Coach du Real Madrid, il remporte deux ligues des Champions et la Liga. Au début de ce match opposant les Espagnols aux Italiens, c’est un véritable suspens. Et c’est dur de supporter une rencontre de football où les deux équipes jouaient comme si c’était en amical ou un match de gala au profit d’une œuvre de charité. Tout était lourd et la balle circulait beaucoup dans le camp de Juventus Turin, dont ses joueurs avaient tenté plusieurs fois de marquer, mais en vain. Le gardien de but de Real Madrid était presque vigilant si on peut utiliser ce terme. Un match qui ressemble à un combat de coqs chiliens ou Thaïlandais, où l’un sans force attaquait violemment le plus fort et le plus fort jouait tactiquement à l’hypocrite pour fatiguer au maximum son adversaire.

Dans la salle où on était, un jeune archéologue nommé Abakar Abanga, était tout d’abord silencieux, comme si cela se passait ailleurs dans un autre endroit, pas là où il se trouvait avec d’autres supporters en majorité du Real Madrid. D’ailleurs, tout le monde savait qu’il n’était pas supporter de Juventus Turin, puisqu’il a dit : « Je suis de Barça, mais comme nous n’avons pas réussi à se qualifier, j’apporte mon soutien à toute équipe qui s’oppose au Real Madrid ». Le débat vient d’être lancer, quand cet inévitable Cristiano Ronaldo ouvra le score à la 20ème minute de jeu, sur l’un des premiers ballons, après une bonne entame de la Juve. Le jeune archéologue surnommé affectueusement « Archéologue de Dieu », puisqu’il est de l'église évangélique « Zone d’espoir » de Toulouse, quand un de ses amis, un certain Fabien, un jeune enseignant d’une vingtaine d’années en électronique lui avait lancé : « Nous gagnerons ce match, cher Archéologue ». Abakar sort de son silence pour dire : « Tu verras tout de suite l’égalisation sous tes yeux ». Un jeune footballeur de 17 ans, Mohamad, étant aussi supporter de FC Barça ajoute: « Juventus marquera sans difficultés, tu le verras de toi-même Fabien ». A peine eut-il le temps de terminer sa  phrase, Mario Mandzukic redonne espoir à la Vieille Dame en égalisant d’un somptueux retourné. Abakar l’archéologue et Mohamad le jeune football de 17 ans, se tournent respectivement vers Fabien et lui déclarent:« Nous t’avons déjà averti que le but est pour bientôt, cher Fabien.! »

Fabien regarde fixement l’écran comme s’il allait l’écrasé farouchement. C’était un choc terrible, malgré qu’il soit soutenu par une dame de formation assistante de vie du nom d’Anne, qui ne ratait jamais les matches de football depuis longtemps. Cette Franco-Tchadienne, épouse d'un  journaliste avait dû être contaminé par le virus du football par ce dernier. Derrière elle se trouvaient deux de ses enfants Dounia  et Moussa qui criaient tous les deux sans aucun but, juste parce qu'ils écoutaient Abakar et son ami Mohamad, les supporters de Barça, reconvertis en supporters de Juventus Turin, crier aussi très fort. Heureusement cette joie éphémère prit fin lorsque les deux formations se sont quittés sur un score de parité, à la pause (1-1). Au retour des vestiaires le match a basculé en faveur du Club madrilène et Fabien le supporter de Real Madrid trouva une force avec la venue dans la salle, d'un étudiant en Droit de 21 ans, aspirant à exercer la profession d'avocat, et supporter de Merengues. Dans la salle, se trouvait aussi un futur juriste, un non-voyant d’une trentaine d’années, Abdoulaye Bouli, lui aussi supporter de Barça, mais comme il garda silence pendant toute la durée de la rencontre, personne n’avait su ce qu'il pensait au fond de lui même? Toutefois, il donnait une saveur particulière à cette retrouvaille grâce à la Ligue de Champions, même s’il ne voyait pas les joueurs de ses yeux, il les entend grâce à ses oreilles très sensibles. Et alors, sous l’impulsion de Kroos et de Modric, le Real a retrouvé la possession du ballon et a vite concrétisé cette domination.

Fabien se tourna vers Abakar et Mahomad les deux supporters de circonstance de Juventus Turin et leur lança un grand défi : « Nous allons gagner ce match, sûr et certains. » . Quelque chose qui devient encore certain lorsque Casemiro sur une frappe lointaine, déviée par Khedira, fait mouche.Enfin,  l’homme du match, Cristiano le Portugais signe son doublé en s'offrant quasiment sa quatrième Ligue des Champions de sa carrière (trois avec le Real Madrid en 2014,2016,2017 et une avec Manchester United en 2008, NDLR).Fabien ,enseignant en électronique lâche un mot fort: « CR7 peut sereinement attendre son cinquième Ballon d’Or ».Abakar et Mahomad étaient furieux d’entendre cette phrase. Anne, l’assistance de vie et épouse d’un journaliste soutient Favien : « si Dieu le veut, il l’aura ». Son fils Mohamad tourna vers elle et lui retorque : « Maman Dieu n’a rien à y voir avec le football ». Et c’est là où Abakar et Abdoulaye, pourtant ses coéquipiers supporters de Barça lui déclarent simultanément « Ta maman a raison, Dieu est partout ».

Lorsque le quatrième but fut marqué par Assension,  Fabien  se leva de sa chaise et cria fort en vrai supporter de Real et déclara en toute innocence : « Personne n’avait inscrit plus de deux buts à la Juve cette saison en C1. Nous, joueurs de Madrid, nous lui avons planté quatre en une rencontre. Le calice jusqu’à la lie pour Buffon, qui se croit toujours le plus fort. Et là il s’incline comme un lion abattu par des vrais chasseurs africains ». Abakar ne baisse pas les bras : « reconnais juste Fabien que vous avez la chance. Nous à Barça, nous le ferons plus que cela l’année prochaine, je te le rassure. » Tout le monde éclate de rire et l’arbitre central siffla la fin du Match. Au Final Real Madrid 4-Juventus Turin 1.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article