Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

 La semaine aura été marquée par de multiples événements dans le vieux contient dont l’essentiel se concentre autour des réactions unanimes contre la décision du retrait des accords de Paris sur le climat par le président américain. Beaucoup s’y attendaient déjà car Donald Trump avait annoncé pendant la campagne présidentielle qu’il allait revenir sur cet accord de Paris s’il était élu à la maison Blanche. Il considère que celui-ci était mauvais pour les Etats-Unis, en particulier pour les emplois. Voici donc en filigrane quelques actualités de la semaine en Europe.Moussa T. Yowanga

 

France : Comme partout ailleurs, le président Emmanuel Macron s’est fait particulièrement remarqué en fin de soirée jeudi lorsqu’il a fait une brève déclaration de circonstance en réaction au choix de Donald Trump de sortir son pays de l’accord de paris sur le climat. Il a estimé que les Etats-Unis, par cette décision historique, ont tourné le dos au monde entier et il conclut par cet appel solennel : "À tous les scientifiques, ingénieurs et entrepreneurs, je dis ‘venez et travaillez ici avec nous’. Vous devez rester confiants, nous allons réussir, car nous sommes entièrement impliqués, car où que nous vivions, qui que nous soyons, nous partageons tous la même responsabilité." Le président français a fait mouche en détournant le slogan de campagne du candidat Trump en disant « Make our planet great again » en allusion à "Make America great agaiin.(source AFP)

 

Royaume-Uni : les britanniques sont appelés à voter par anticipation le 08 juin 2017 pour élire leurs députés après le Brexit, la sortie de l’Union européenne de ce pays. Le Brexit est consommé ou y a-t-il encore une possibilité du retour en arrière ? Il y a certaine choses à savoir pour comprendre les élections britanniques. Pourquoi ces élections ? C’est important car il permettra de renouveler les 650 sièges des députés de la l’assemblée nationale britannique appelée Chambre des communes. Conservateurs et travaillistes sont les partis traditionnels qui se partagent la majorité des sièges avec 330 sièges pour les premiers et 229 pour les seconds et les petits partis se repartissent le reste des sièges. Therza May espère obtenir une majorité parlementaire assez large pour avoir les coudées franches lors des négociations en vue avec l’UE.Le pari de Thereza May sera-t-il payant ? Le contexte favorable semble lui donner en théorie raison pour prendre ce risque de convoquer ces élections anticipées. Les sondages leur prédisent un score quasiment double des intentions de vote des travaillistes. Ces derniers sont affaiblis par des divisions internes. Cependant, l’écart semble se resserrer depuis deux semaines entre les principaux partis quoique les conservateurs gardent toujours l’avantage.Therza May a semé le trouble chez les électeurs plus âgés lorsqu’elle proposait de prélever les sommes nécessaires sur le patrimoine des personnes âgées dépendantes, pour contribuer à leurs soins même après leur mort avant de revenir dessus. Cela a semé le trouble chez les personnes âgées et écorné l’image de force et stabilité de leur Chef de gouvernement.

 

Le Royaume-Uni peut-il revenir sur le Brexit ? Un an après le vote favorable à la sortie de l’UE, la chance de faire machine arrière est peu probable. On remarque cependant, une volonté manifeste des petits partis comme les Libéraux démocrates ou les verts de rejouer le match de second tour, en organisant un second référendum. L’essentiel, c’est plutôt de s’interroger sur les termes de la rupture et sur les futures relations à avoir avec l’UE. Il y a deux tendances qui s’affrontent : la tendance Thereza May prônant une rupture nette avec l’UE et celle du chef du parti travailliste, Jeremy Corbyn favorable à la poursuite de la coopération avec l’Europe et de commercer avec elle.Quid de l’Ecosse ? Le vote des écossais du 23 juin 2016 donnait 62% contre le Brexit. Les élections législatives la semaine prochaines risquent d’amplifier les désaccords entre partisans de maintiens à l’UE et les tenants du Brexit. La question de l’indépendance risque de refaire surface lors de cette élection cruciale.Et la suite ? Il y a juste deux ans, comme le prévoit l’article 50 accordés au gouvernement britannique pour parvenir à un accord de sortie avec l’UE. A défaut, de compromis, la sortie sera actée de fait. Le timing s’avère serré pour aborder plusieurs sujets épineux. Il faut régler la question de la facture à payer par le Royaume-Uni, avant sa sortie (60 milliards), le sort des 3 millions de ressortissants des 27 Etats de l’UE établis au Royaume-Uni et l’inverse et le statut de la frontière extérieure de l’Irlande. "(source AFP)

 

Danemark : Le crime de blasphème appartient désormais dans le passé car il vient d’être aboli vendredi par le parlement qui l’a supprimé. Une vieille loi de près de 100 ans qui avait rarement été poursuivi dans ce pays scandinave. 75% des voix pour contre 27% d’avis contraire. Seuls les sociaux-démocrates, dans l’opposition, ont voté contre. La loi prévoyait une punition de quatre mois de prison ou une amende à l’encontre des personnes déclarées coupables des violations de la loi sur le blasphème. Désormais, "nous pouvons avoir des discussions plus libres et moins préconçues sur les religions", a déclaré Bruno Jerup, du parti d'opposition Red-Green Alliance, à l'origine de la proposition de loi. Pour rappel, seuls trois procès concernant le blasphème se sont tenus depuis l'introduction de la loi en 1938, dont le plus récent a eu lieu en 1971. Un cas reste en cours de jugement et concerne un homme de 42 ans qui avait posté une vidéo sur Facebook, en décembre 2015, le montrant brûler le Coran dans son jardin. Une voix discordance désapprouve cette abolition car le service de sécurité danois PET avait averti plus tôt cette annéequ'abolir le blasphème pourrait augmenter la menace. "(source AFP)

 

Vatican : préoccupé par le sort de la planète Terre, le vatican appelle chrétiens et musulmans à défendre l’environnement et la planète, considérée de notre « maison commune », dans un message adressé vendredi au monde musulman à l’occasion du ramadan."Personne, aucune nation ou peuple, ne peut imposer exclusivement sa compréhension de la planète", affirme ce texte, rendu public au lendemain de l'annonce par le président américain Donald Trump de sa décision de quitter l'accord de Paris sur le climat.Ce message, signé du cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, assure les musulmans de la "solidarité" du monde catholique pendant le mois de ramadan. Le clergé invite aussi les fidèles des deux religions, et bien au-delà, toute l’humanité, à entamer « un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète ». En clair, la responsabilité de chacun est ainsi engagée. Enfin, citant le pape François et son encyclique de l’environnement « Laudato Si », le texte ajoute « La crise écologique est un appel à une profonde conversion intérieure ». Depuis 1967, chaque année, le Vatican adresse un message d’amitié et de solidarité avec l’islam à l’occasion du temps de jeûne pour les musulmans. "(source AFP)

 

Pologne : Katowice, une ville polonaise a été désignée pour accueillir la 24ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24), en 2018, a annoncé jeudi le gouvernement polonais. La conférence tournante revient maintenant au groupe de l’Europe de l’Est après l’Asie et le Pacifique en 2017. Ce sera ainsi la quatrième présidence d’une COP pour la pologne après Poznan en 2008 (COP14), Varsovie en 2013 (COP19) et Bonn en 1999 (COP5)."2018 sera aussi une année importante pour la diplomatie climatique internationale, alors que les nations avancent vers la mise en œuvre de l'Accord de Paris sur les changements climatiques. 2018 devrait en effet être l'année où les gouvernements franchiront un certain nombre d'étapes clés", a souligné Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), citée dans un communiqué."Il s'agit de finaliser les lignes directives visant à rendre l'accord pleinement opérationnel, et de faire le bilan de la situation collective des pays par rapport aux objectifs et aux ambitions de Paris pour les années et décennies à venir", a ajouté Mme Espinosa. Avant cela, la communauté internationale se retrouvera à Bonn, pour la COP23, qui se déroulera du 6 au 17 novembre sous la présidence de Fidji. "(source AFP)

 

Grèce: Le pays retrouve une faible croissance avec 0,4% en ce début de l’année 2017. Le service grec des statistiques fait état d’une légère progression du Produit intérieur brut (PIB) de 0,4% au quatrième trimestre 2016. Cette nouvelle semble encourageante au moment où le pays est plongé dans de discussions serrées avec ses créances (UE et FMI), en vue d’une réunion importante à la mi-juin des ministres des finances de la zone euro ou Eurogroupe. La Grèce envisage une croissance de 1,8% de son PIB en 2017. Au cours de la réunion de l'Eurogroupe Athènes espère le déblocage d'une nouvelle tranche de prêts internationaux accompagnée de l'ouverture de la discussion sur des mesures pour l'allègement du fardeau de sa dette publique, à 179% du PIB en 2016.Lors du dernier Eurogroupe le 22 mai, des divergences sur la restructuration de la dette grecque sont de nouveau apparues parmi les pays de la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI). "(source AFP)

 

Belgique: La loterie européenne EuroMillions fait un heureux dans ce pays. Un Belge a remporté vendredi soir la somme de 153 millions d'euros à l'EuroMillions, annonce la Loterie Nationale. Il s'agit du deuxième plus gros gain jamais enregistré en Belgique, précise Pierre-Laurent Fassin, porte-parole de la Loterie Nationale. Le 11 octobre 2016, un Bruxellois d'une quarantaine d'années, qui avait validé son ticket EuroMillions à Schaerbeek, avait remporté 168 millions d'euros. Quelques 7,8 millions d'euros ont été joués par les Belges pour le tirage de ce vendredi. Mardi prochain, le jackpot retombera à 17 millions d'euros. "(source AFP)

 

Russie : La campagne anti-Russie agace le président Poutine après avoir rencontré son homologue français et les accusations répétées des américains contre l’intrusion supposée des russes dans l’élection de 2016. Le président Vladimir Poutine a dénoncé jeudi "la russophobie contreproductive, mais qui ne durera pas éternellement", dans une intervention au Forum économique international de Saint-Pétersbourg. Cette russophobie, selon le président russe, est liée à l'émergence d'un monde multipolaire, notamment grâce aux efforts de la Russie, ce qui ne plait pas à certains qui imposent à Moscou "des restrictions économiques, dont l’effet est absolument nul"."(source AFP)

 

Irlande: Leo Varadkar, 38 ans, métis et homosexuel, a été désigné vendredi chef du parti irlandais de centre-droit Fine Gael, et deviendra Premier ministre de son pays dans une dizaine de jour. Il sera le plus jeune chef de l’exécutif de l’histoire du pays, porté à la tête du parti avec 60% des voix face à Simon Coveney, selon le parti, annonce faite sur Twitter. Son père est un médecin indien immigré en Irlande et sa mère une infirmière irlandaise et il s’affiche ouvertement comme homosexuel."Ce n'est pas quelque chose qui me définit, avait-il cependant déclaré. Je ne suis pas un politicien à demi-indien, ni un médecin politique ou un politicien gay. C'est juste une partie de qui je suis, ça ne me définit pas". Son accession au pouvoir est la preuve que la société irlandaise traditionnellement catholique, depuis deux décennies a profondément évolué. Il succédera à Enda Kenny, qui avait annoncé sa démission à la mi-mai. "(source AFP) 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article