Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Encore et toujours la Centrafrique ? A la manière d’une mauvaise fumée qui apparaît d’un moteur d’une voiture en panne, ce ne sont qu’évidemment des nouvelles qui ne réjouissent guère personne qui se produisent dans ce pays d’Afrique centrale et francophone de surcroît. Qu’est-ce que les Centrafricains ont fait au « bon Dieu » ? Certainement, ils n’ont rien faire du mal, mais peut-être c’est le « diable » qui a su s’imposer au fond du cœur de tout un chacun, comme aiment souvent croire les religieux. Dans la pensée d’un profane, si on a droit de l’interpréter de cette manière, c’est simple de mettre fin à ces différents conflits qui continuent de diviser les Centrafricains. Tous, (hommes, femmes et enfants, musulmans, chrétiens et non croyants), devraient ou doivent se mettre d’accord au profit de leur pays en vue de ramener la paix et ainsi enterrer la hache de guerre. Sans cela, ils risqueraient de continuer à s’entredéchirer, telles que les choses sont parties. Et pratiquement ce n’est un souhait de personne de toujours lire des mauvaises informations provenant de cette terre, pourtant reconnue riche en ressources naturelles et humaines avec 50,21% de femmes,49,79% d’hommes, 49,79% de jeunes de moins de 18 ans,62,12% de population en zone urbaine et enfin 37,88% en zone rurale (source Wikipédia).

Malheureusement, tout juste hier mardi 06 juin 2017, selon un document confidentiel rendu public mardi que l’AFP a eu la chance d’avoir une copie, le chef militaire de la Mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) a menacé de renvoyer chez eux des Casques bleus congolais accusés d'abus sexuels et d'indiscipline. L’AFP rapporte que selon ce mémo daté du 12 mai, Le général sénégalais Balla Keita n'a pas mâché ses mots et a estimé que le Congo devrait « améliorer sans délais les critères pour ses unités », ou alors « une décision devra être prise pour remplacer les bataillons congolais ». « Les résultats de ces évaluations ont été partagés avec les Etats membres et nous examinons nos options », a-t-il dit. « Les forces de maintien de la paix des Nations unies sont soumises aux plus hautes normes de performance et de conduite », a-t-il poursuivi. « Nous ne nous épargnerons aucune action pour atteindre cet objectif". L'an passé, 120 des 750 soldats congolais ont déjà été rapatriés après des allégations d'abus sexuels et d'exploitation (SEA), qui ont fait au moins sept victimes dont six enfants. Un document a été rendu public par l'ONG Code Blue Campaign, qui cherche à dénoncer les cas d'abus sexuels et d'exploitation parmi les Casques bleus. Ismini Palla, porte-parole des soldats de maintien de la paix, a confirmé qu'une évaluation des Casques bleus congolais de la Minusca avait été menée.Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article