Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Il y a d’une part des pays du Sud qui profitent bien de la coopération Nord-Sud comme la majorité des pays du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest. Mais on y trouve aussi des pays africains situés au Sud du Sahara qui n’en profitent pas assez de la coopération Nord-Sud, tel que le Tchad, la République centrafricaine, comme ils passent leur temps à s’entredéchirer ou à s’entretuer pendant que les populations les plus conscientes conjuguent leurs efforts au développement de leurs pays respectifs. C’est exactement le cas de la ville nouvelle de Diamniadio qui est en train de sortir de terre où on voit progressivement apparaître trois parcs industriels, plus de 40 000 logements, des écoles, cliniques et lieux de culte. La RTBF révèle que de nombreuses entreprises de construction sont venues des quatre coins de la planète. En Mission de travail à Dakar depuis le mardi 16 mai 2017, le ministre-président Wallon,Paul Magnette décrit  ce pays comme un écrin de stabilité dans la bouillonnante Afrique de l’Ouest à cause de Boko Haram ou d’autres groupes Djihadistes.

 

A l’issue de la visite de la ville nouvelle de Diamniadio en bordure de Dakar et dont l’accent est mis sur la coopération de la Wallonnie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles avec le Sénégal ,ainsi que sur les opportunités économiques, Paul Magnette déclare lors d’une interview qu’il a accordé à la presse locale et Internationale qu’il y a une vraie vision et une capacité d’exécution impressionnante .Le ministre-président Wallon a vraiment apprécié le mercredi 17 mai 2017 au second jour de sa visite ,l’idée des autorités sénégalaises de construire cette ville nouvelle de Diammiadio pour donner un nouveau souffle à la région engorgée de Dakar qui abrite actuellement environ 20% de la population sénégalaise. D’après les médias sénégalais et occidentaux, le ministre-président rappelle l’importance de l’Afrique pour la Wallonie qui fait partie de sa région phare en matière de coopération et pour la Belgique tout entière. « Il faut entretenir la relation qui nous unit à l'Afrique grâce notamment à la Francophonie, qui devient de plus en plus importante », a-t-il estimé. La RTBF considère dans son analyse sous forme un reportage télévisé que la ville de Diamaniadio, proche du nouvel aéroport de Diass en construction et offrant notamment des possibilités économiques pour des entreprises wallonnes, doit accueillir à terme 300 000 habitants. Une nouvelle université est en cours de construction et veut se classer parmi les meilleures du continent. L'ULB collabore d'ailleurs avec la future université Amadou Mahtar Mbow.

 

Les correspondants de la RTBF estiment que des opportunités existent notamment dans le domaine des infrastructures ferroviaires - en complète rénovation - ainsi que dans les énergies renouvelables. La centrale solaire de Malicounda qui représente un intérêt pour la Wallonie en termes de sous-traitance et la société Trabesen, filiale sénégalaise de la société wallonne ITB Tradetech, figurent aussi au programme du volet économique de la mission. Autre volet de la mission wallonne : la coopération directe et indirecte. Le Sénégal fait partie des pays prioritaires de la Wallonie pour la coopération au développement. En 2017, le budget wallon alloué à la coopération est de 262.000 euros environ et de 245.000 euros pour la fédération Wallonie-Bruxelles. Entre 2002 et 2016, la Wallonie a octroyé 5,8 millions d'euros pour 115 projets développés au Sénégal. Des visites de terrain sont prévues durant la visite de Paul Magnette. Enfin, Paul Magnette rencontrera les autorités politiques sénégalaises, dont le président Macky Sall et le Premier ministre Mohammed Ben Abdallah Dionne. Le retour de la délégation wallonne est prévu dimanche matin à Brussels Airport.

 

La RTBF dans son reportage, rappelle que depuis son indépendance en 1960, le Sénégal est le seul pays d'Afrique de l'Ouest qui n'a pas été confronté à un coup d'Etat. Le système démocratique fonctionne correctement et le pays de la Teranga (hospitalité), comme on le surnomme, est régulièrement montré en exemple aux pays qui souhaitent suivre le chemin de la démocratie. Pays stable, à la lisière de l'Afrique du Nord et subsaharienne, le Sénégal a aussi résisté aux graves crises sanitaires qui ont touché la région ces dernières années/décennies. Même si beaucoup de chemin reste à faire pour assurer la santé pour tous, le pays a pu éviter la crise d'Ebola qui a dernièrement ravagé les pays voisins dont la proche Guinée. Pays multi-ethnique, cosmopolite, le Sénégal n'a jamais été confronté à une guerre civile de grande ampleur comme ce fut le cas dans des pays proches comme la Sierra Leone, la Côte d'Ivoire et le Liberia. Seul ombre au tableau : le conflit en Casamance, au sud du pays, qui a opposé rebelles indépendantistes et gouvernement sénégalais durant une vingtaine d'années entre 1982 et 2003. Même si des cas sporadiques d'attaques surviennent en Casamance, la situation est stabilisée.

 

Enfin, le Sénégal, pays en grande majorité musulmane, a été épargné par le radicalisme islamiste qui couve en Afrique de l'Ouest et a failli précipiter le Mali dans les abîmes. Stable politiquement, le Sénégal l'est aussi économiquement. Si le pays ne dispose pas de richesses naturelles aussi importantes que ses voisins, le pays est l'un des plus industrialisés de la région. Il peut aussi compter sur les ressources halieutiques, l'élevage, le tourisme et les services. En 2015, la Belgique a exporté pour 134 millions d'euros au Sénégal. La Belgique exporte surtout du matériel de transport, machines, produits chimiques et des aliments. Les exportations wallonnes vers le Sénégal s'élevaient à un montant de 8,16 millions d'euros durant la même période, selon l'AWEX. La Wallonie exporte principalement des produits chimiques et pharmaceutiques, des équipements divers et des produits alimentaires.

Ahmat Zéïdane Bichara

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article