Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Dans sa publication de jeudi 11 mai 2017, « Regards d’Africains de France » avait titré un de ses articles : « RDC : l’Onu met fin à la protection permanente du docteur Mukwege (l’homme qui répare les femmes) ».Cette information que votre Rédaction avait eu le privilège de publier, provenant du site internet du journal français La Croix, qui avait explicitement affirmé que les casques bleus de L’Onu n’assuraient plus la protection permanente du docteur Denis Mukwege, surnommé « l’homme qui répare les femmes » pour son combat mené au Kivu (RDC) contre le viol comme arme de guerre. La Croix avait bien noté que le gynécologue ne pourra plus jamais bénéficier désormais que de protection lors de ses déplacements.

Eh bien, depuis hier jeudi 11 mai 2017,la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en RDC(Monusco) dément formellement cette information de vouloir retirer la protection du gynécologue qui « répare les femmes » de son pays.Monusco précise bien dans un communiqué de presse démentant l’information livrée par le journal français La Croix que La protection de ce grand médecin gynécologue congolais est assurée par plusieurs équipes d'agents de sécurité privée, comme cela a été convenu avec lui, qui travaillent en étroite en collaboration avec la Monusco. La sécurité pour tout déplacement hors de l'hôpital est assuré par des escortes de police de la Monusco.Interrogé sur le sujet à la Chambre le jeudi 11 mai 2017, Didier Reynders, le ministre des Affaires étrangères de la Belgique, eut réagi directement en disant qu’il connait bien la situation du docteur Denis Mukwege, car il l’avait reçu à de nombreuses reprises et notamment c’est ce qui explique le bienfondé de l’initiative de son pays la Belgique pour assurer sa protection Une certaine Catherine Fonck, Belge de son état et député du CDH-parlement fédéral apporte encore une autre version des faits obtenue auprès de l'entourage du docteur. En effet la protection de monsieur Denis Mukwege a été changée tout récemment encore. Alors qu'il devait revenir d’un aéroport, l'escorte prévue pour sa protection aurait été annulée, ajoute madame Catherine Fonck, elle-même médecin néphrologue et femme politique, membre du Centre démocrate humaniste, un parti politique belge. La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article