Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Cette demande de libération sans condition de son correspondant Antéditeste Nigarira auprès des autorités de la République Démocratique du Congo(RDC), la Rédaction francophone de Deutsche Welle(DW), l’avait formulé à travers un communiqué de presse parvenu également dans la Rédaction de « Regards d’Africains de France », le lundi 22 mai 2017 par le biais de son journaliste Eric Mocnga Topona.

 

Détenu depuis le mercredi 17/05/2017 en République Démocratique du Congo, le correspondant de Deutsche Welle(DW) avait voulu faire un reportage pour sa Radio dans le camp de réfugiés burundais de Kavimvira afin d’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale des conditions déplorables dans lesquelles ils vivent.Les responsables de la Rédaction francophone de DW (Deutsche Welle) expliquent de façon précise avec des éléments à l’appui que leur correspondant avait été arrêté au camp de réfugiés par des membres de l’Agence Nationale de renseignements congolaise(ANR) et il a été immédiatement transféré dans une prison à Uvira en RDC. Nos confrères de cette grande Radio allemande, précisent qu’un avocat qu’ils ont mandaté a pu s’assurer de l’intégrité physique de leur correspondant, mais ils ne comprennent toujours pas que les autorités congolaises refusent jusqu’ici de donner toute information sur les accusations d’espionnage envers leur correspondant, qui évidement n’était là que pour exécuter un travail selon les exigences professionnelles du journalisme.

 

Christoph Jumpelt, porte-parole de la Rédaction francophone dénonce clairement les fausses accusations des autorités congolaises à l’encontre de leur correspondant en ce terme : « l’accusation selon laquelle notre correspondant aurait voulu espionner quoi que ce soit est monstrueuse et dépourvue de tout fondement». Il ajoute d’une façon directe en exigeant la libération de leur correspondant :« Nous exigeons des autorités compétentes en RD Congo qu’elles remettent Antédisteste Niragira immédiatement en liberté et qu’elles lui permettent de regagner le Burundi en toute sécurité.» En guise d’une conclusion terminant leur communiqué de presse, les responsables de Deutsche Welle rappellent mot à mot que leur correspondant Antéditeste Niragira s’était manifesté pour la dernière fois auprès de son épouse le mercredi 17 mai 2017, vers midi (heure locale rythmant la vie des populations des Grands-Lacs), depuis le point d’un passage nommé Gatumba,à la frontière entre le Burundi et la RDC. Et depuis l’annonce de sa disparition, la Rédaction francophone de Deutsche Welle s’efforce par tous les moyens possibles et légaux dont elle dispose pour obtenir dans un bref délai et de façon immédiate sa libération. Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article