Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

 La situation sécuritaire du Mali continue de préoccuper autant les autorités de ce pays que la communauté internationale. Dernier évènement en date d'hier c'est une attaque terroriste contre un camp de la MINUSMA à Tombouctou faisant un mort et plusieurs soldats blessés. Malgré le déploiement des forces onusiennes, l'engagement des forces maliennes, les accords de paix signés entre le gouvernement et les autres mouvements armés du Nord; le retour définitif de la paix n'est pas pour demain. Jusqu'à quand, le destin du Mali dépendra des forces extérieures pour assurer sa survie et sa stabilité contre les groupes djihadistes? Pourquoi les forces onusiennes et maliennes ne parviennent-elles pas à détruire définitivement ces forces du mal? Que fait réellement l'Union africaine présidée par le guinéen Alpha Condé pour aider le Mali à vaincre ces terroristes? L’Afrique francophone est-elle réellement indépendante ? 

La Radio-télévision belge, version française(RTBF) et d'autres confrères révèlent d’après une source militaire, la planification du premier déploiement opérationnel de ses deux nouveaux hélicoptères tactiques, le NH90 Caïman, l’an prochain, c’est-à-dire en 2018 au Mali au sein de la mission de l'ONU dirigée par un général belge. Selon cette source militaire révélée par les journalistes belges, ces deux hélicoptères tactiques devraient opérer au départ de l'aéroport de Gao, la plus grande ville du nord malien, une région instable. Les appareils belges, dont l'un sera en réserve, remplaceront ponctuellement des NH90 de la Bundeswehr(armée allemande) présents au Mali, tout comme quatre hélicoptères de combat Tigre depuis janvier dernier. Il s'agira, si le Conseil des ministres donne son accord vers la fin de l'année, du premier déploiement opérationnel des NH90 belges, qui ont atteint en mars 2015, huit ans après la signature du contrat d'achat, une "capacité opérationnelle initiale" (IOC en jargon).

La même source reconnait que pour le moment les deux avions sont basés à Beauvechain, en Belgique. La pleine capacité opérationnelle(FOC) de cette version du Caïman la composante Air de l'armée dispose aussi de quatre NH90 en version navale (NFH) basés à Coxyde ne devrait être atteinte que fin 2018, après l'intégration et la validation des derniers systèmes de guerre électronique, a expliqué un spécialiste du dossier. Si ces plans sont approuvés au niveau politique, deux NH90 en version de transport tactique (TTH) à la caractéristique livrée kaki, devraient participer à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la Stabilisation au Mali (Minusma) de mars à juillet 2018.

En rappel, disons que le Mali est une République avec un parlement unicaméral. Le pouvoir exécutif est représenté par le président et son gouvernement.Le pouvoir législatif par l’Assemblée nationale et enfin la plus haute autorité judiciaire est la Cour suprême. La démocratie a été instaurée en 1991, après le coup d’Etat d’Amadou Toumani Touré contre le régime autoritaire de Moussa Traoré, à la suite des révoltes populaires. Depuis l’indépendance du Mali, six chefs d’Etat se sont succédés, dont le dernier est Ibrahim Boubacar Keïta, gérant actuellement le pays. Il  faut aussi noter qu’en avril 2012, les Touaregs du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) proclament l’indépendance du nord du pays, mais celle-ci n’est reconnue par personne. Les conflits continueront et s’aggraveront, conduisant à l’engagement de forces internationales au début de l’année 2013. Et dans tout ça, la question essentielle demeure sans réponse. A quand le retour de la véritable paix au Mali pour permettre aux artistes professionnels, les griots mandings et les Maliens en général de bien vaquer à leurs occupations ? Cette paix provient-elle des forces internationales ou bien des Maliens eux-mêmes ? 

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article