Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

La politique de Donald Trump est presque incompréhensible, voire sournoise à l’égard de l’Afrique.Tantôt il veut tourner le dos aux Africains, tantôt il se prend pour un « sauveur » en promettant 300 millions de dollars pour lutter contre la famine.Finalement on ne sait plus ce qu’il veut réellement et des liens qui unissent les Etats-Unis et l’Afrique.En conclusion, on peut dire de l'homme qu’il est « mi- versatile mi- sournois », « mi- clément mi- méchant ». Et cela lui convient si parfaitement.

D'après la presse belge, Donald Trump a promis le mercredi 24 mai 2017 au pape François au cours de leur entretien au Vatican de lutter contre la famine. Il promet d'affecter une somme de 300 millions de dollars pour parvenir à cet objectif. « Le président a renouvelé l'engagement des Etats-Unis à combattre la famine », indique un communiqué du service de presse de la Maison Blanche. « Comme cela a été communiqué au Vatican, les Etats-Unis sont fiers d'annoncer un budget de plus de 300 millions de dollars pour lutter contre la famine, plus particulièrement au Yémen, au Soudan, en Somalie et au Nigeria », ajoute le communiqué, sans autre précision. Selon toujours les médias belges, pour éloigner le spectre de la famine au Nigeria, le PAM a besoin de 230 millions de dollars de mai à octobre. A Genève, les Nations unies ont annoncé il y a dix jours qu'une contribution de 1,4 milliard de dollars serait nécessaire cette année pour aider 1,8 million de réfugiés qui ont fui la guerre et la famine au Soudan du Sud.

RTBF ajoute pour mieux préciser les choses que le Programme alimentaire mondial(PAM), plus de 20 millions de personnes vivant dans des zones frappées par la sécheresse au Nigeria, au Soudan du Sud, en Somalie et au Yémen souffrent de famine ou risquent très fortement d'en souffrir dans ce qui apparaît comme « la pire crise que nous ayons vue depuis 50 ans ». Au Nigeria, le PAM arrive à faire parvenir un peu d'aide à 1,2 million de personnes mais a désespérément besoin de fonds. Et il reste 600.000 autres personnes menacées mais inatteignables près des frontières avec le Niger et le Tchad à cause du conflit en cours.Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article