Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Son élection inédite à bien des égards, avait suscité un immense espoir dans la diaspora africaine de France qui, voyait l'avènement d'un homme nouveau, incarné dans une nouvelle façon de faire de la politique. En effet, Emmanuel Macron avait brillé par sa fraîcheur et son flegme déconcertant constituant de fait un atout non négligeable dans le microcosme politique français engoncé dans les convenances du passé, dont la balustrade est inéluctablement dessinée par les carcans d'appareils, qui sont les socles de la politique française dans la cinquième (5e) République, hormis la période dite de «cohabitation».Et bien lui, est venu avec une idée toute nouvelle qui, non seulement a chamboulé les codes et les mœurs d'appartenance idéologique, mais qui a aussi insufflé indéniablement une nouvelle façon de faire de la politique. Il s'est placé au-dessus des logiques partisanes, sans réel intérêt au fond pour les Français qui espèrent qu'une chose « que le pays puisse amorcer un virage à 180° », quitte à bouleverser la typographie politique habituelle. Et cette envie a été ressentie par le leader du « Mouvement d’en Marche ! (baptisée République en Marche ! …NDLR », bien avant de marcher sur l'Élysée. Et c'est désormais chose faite, il est devenu dimanche 14 mai 2017, le plus jeune président de la 5e République âgé de 39 ans (marié à Brigitte Trogneux son ancienne professeur de français 56 ans, de plus de 20 ans son aînée… NDLR) et le 1er président qui se dit, ni de Gauche ni de Droite (que les journalistes français considèrent du Centre…NDLR).

On a en effet, un chef d’Etat hybride qui s'inscrit dans l'air du temps, en dépassant l'atavisme d'un passé omniprésent qui, gangrène la vie politique dans ce pays qui, du fait de sa situation économique extrêmement précaire, au regard du rang qu'il occupe sur l'échiquier de la politique économique mondiale, doit se hisser au-dessus des clivages politiques pour faire appel à tous les talents quels qu'ils soient, afin contribuer à son redressement. Tel était déjà le pari d'Emmanuel Macron qui, n'était pas gagné d'avance, mais admettons-le qu'en nommant un 1er Ministre issu de la Droite, en l'occurrence Édouard Philippe, et en remettant les clés de Bercy, un ministère régalien, ô combien important, à un tandem transfuge de LR, à savoir Bruno Lemaire et Gérard Darmanin, il est vraisemblablement sur la bonne voie. Ceci étant, l’opinion nationale et internationale reconnaissent que ce nouveau gouvernement n'est pas très représentatif des Français dans toutes leurs diversités ethniques. Il n'y retrouve Mounir Mahadjoubi, un français d'origine africaine(Maghreb) secrétaire d’État au numérique, et la championne olympique Laura Flessel une noire française d'Outre-mer, au sport. Aucun ministère régalien n'est confié à une personne issue de minorités. Le sport est devenu me semble-t-il, le département par excellence où les noirs y passent; à croire qu'on est disposé que pour ça. Il faut noter par ailleurs, que l'élection du président Emmanuel Macron avait suscité un réel intérêt de la diaspora africaine qui, pensait être représenté dignement, mais tel n'a pas été le cas. Tout compte fait, ce n'est que le 1er gouvernement de l'ère Macron, il y en aura d'autres sûrement, espérons qu'il y ait plus des figures proches de la diaspora africaine dans les prochains gouvernements.Tahirou Hisseine Dagga, correspondant permanent à Strasbourg.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article