Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Journaliste en danger (JED) dénonce les attaques répétées des miliciens de Kamuina Nsapu dont sont victimes, depuis plusieurs mois, les journalistes et les médias dans les provinces du grand Kasaï. Cette organisation de défense de la liberté de la presse condamne l’incendie des installations de la Radio Communautaire Satellite du Kasaï, une station émettant à Mayi Munene, une cité située à 45 Km de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï (Centre de la RD Congo). JED demande aux responsables de l’armée et de la police de tout mettre en œuvre pour sécuriser les professionnels des médias qui ne sont pas à l’abri de l’insécurité ambiante dans ces provinces de la RD Congo.

Selon les témoignages recueillis par JED, un groupe de miliciens se réclamant du chef coutumier Kamuina Nsapu ont mis, le samedi 15 avril 2017, le feu à la station de la Radio Communautaire Satellite du Kasaï, calcinant tous les équipements de ce média. La veille vers 21 heures, au moins vingt de ces miliciens avaient investi les locaux de ce média au moment où Yves Beya, journaliste et promoteur de la Radio Communautaire Satellite du Kasaï, était en train de présenter une émission. Munis d’armes blanches, ces assaillants ont sommé le journaliste d’interrompre son émission et de sortir du studio. C’est alors qu’ils ont fouillé de fonds en comble les locaux de la radio à la recherche, selon eux, des photos du président Joseph Kabila. Ne les ayant pas trouvées, les miliciens de Kamuina Nsapu ont momentanément confisqué le téléphone d’Yves Beya en le soupçonnant de détenir les numéros de contact des autorités militaires et policières.

Contacté par JED, Yves Beya a déclaré : « J’ai été suspecté par les miliciens de Kamuina Nsapu de cacher les éléments des Forces Armées de la RD Congo et de la Police dans les installations de la radio, de posséder le portrait officiel du Président de la République. Heureusement, ils n’ont rien trouvé. Avant de partir, ils m’ont dit que j’avais de la chance car, ils étaient prêts à me décapiter. Je croyais que leur mission était terminée. J’ai été surpris de les revoir le samedi venir cette fois-ci incendier nos équipements de transmission. Tous les journalistes qui se trouvaient dans les installations de la radio ont réussi à fuir au moment, de cette incendie ». La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article