Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Aux termes de la résolution qui reconduit la Monusco en République Démocratique du Congo(RDC) pour une année supplémentaire, les effectifs de cette force, plus importante et plus coûteuse mission onusienne, passent d'une capacité théorique de 19 815 membres à 16.215. Le vote intervient alors que le pays doit organiser d'ici la fin de l'année des élections très attendues, sur fond d'affrontements et de turbulences politiques.

 

Que deviendra donc la RDC, ce grand pays d’Afrique francophone et centrale d’ici la fin de l’année ? Difficile de trouver des réponses précises à une telle question que l'on soit croyant ou non croyant quand on sait que la mission catholique congolaise a mis fin lundi soir du 26 mars 2017, sans arracher d’accord définitif à la mission de médiation qu’elle menait depuis de trois mois entre le régime de Kinshasa et l’opposition afin de tenter de sortir la RDC de la grave crise politique engendrée par la fin du mandat du président Joseph Kabila sans élection de son successeur. Et cette paix fragile dans ce grand pays d’Afrique centrale prendra encore un coup dur avec la décision du Conseil de Sécurité des Nations Unies eut décidé de voter à l'unanimité vendredi 31mars 2017 une réduction du nombre de militaires et de policiers de la force de maintien de la paix en République démocratique du Congo (RDC). Mais dans les faits, moins de 500 Casques bleus vont devoir quitter la mission. En effet, la force ne tournait déjà pas à plein régime et était en réalité composée de quelque 3100 personnes de moins que ne le permettait sa capacité.

 

L’Espace politique de la RCD pourrait encore devenir plus sombre ou obscure avec la décision prochaine du nouveau président américain Donald Trump à vouloir réduire le financement des missions. Pourtant les Etats-Unis de l’homme fort de Washington, principaux contributeurs financiers des forces de maintien de la paix onusienne, assureront la présidence tournante du Conseil d’ici la fin du mois d’avril 2017. Et Washington entend en profiter pour passer en revue l'ensemble de ses missions pour trouver des coupes budgétaires. A la Une de sa parution du 13 au 19 novembre 2016, numéro 2914, l’Hebdomadaire international indépendant «Jeune Afrique» avait titré « Etats-Unis,Trump ! Ce que l’Afrique doit attendre du nouveau président ». C’est presque précurseur ou une façon de tirer une sonnette d’alarme sur le prochain divorce forcé entre les USA de Martin Lutter King et l’Afrique de Nelson Mandela. Si ces grands personnages ou sages étaient encore vivants, qu’elles seraient leurs réactions respectives à l’égard de la politique de Donald Trump qui semble nous faire croire qu’en politique tout est permis à l’exemple de ce jeu de société « Vendredi Tout est permis », présenté pendant l’Eté par Arthur de TF1 ?

Mahadour Korré

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article