Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

« Quand on est malade, rien chante plus que l’envie de guérir », déclare Jean Giono (né le 30 mars 1895 à Manosque et mort le 9 octobre 1970 dans la même ville), l’écrivain français. Il a totalement raison, car même ceux qui se disent disponibles pour la mort ou même les acteurs du suicide se battent à la dernière minute pour retrouver la guérison. Certes, comme dit Mazouz Hacène, un autre écrivain que : « c’est dans la maladie que l’Homme se rend compte de ses limites et qu’il n’est pas aussi fort qu’il le prétend ». Malgré tout, la guérison a toujours coûter chère pour l’être humain, qu’il soit d’une famille riche, pauvre, président d’une République ou éleveur.

C’est exactement ce qu’avait fait Muhammadu Buhari, l’actuel président nigérian, âgé de 74 ans qui fut rentré début mars 2017 d’un séjour de huit semaines à Londres, où il a suivi des traitements médicaux. Son vice-président Yemi Osinbajo avait alors assuré l'intérim pendant son absence, mais les rumeurs sur la santé fragile de Muhammadu Buhari n'ont pas tardé à enflammer le Nigeria. A son retour, il avait déclaré ne pas avoir "le souvenir d'avoir été aussi malade » : « Je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai eu des transfusions de sang", avait-t-il seulement expliqué, sans donner la nature exacte de sa maladie. Il s'était déclaré « heureux d'être de retour », tout en précisant qu'il pourrait avoir besoin « de suivi médical dans les prochaines semaines ». Alors que le Nigeria traverse une grave crise économique qui lui a fait perdre son rang de première économie d'Afrique, la question de la santé du chef de l'Etat reste une affaire sensible. En 2010, le président Umaru Yar'Adua est décédé de problèmes rénaux, longtemps cachés au grand public. Son hospitalisation à l'étranger avait déclenché des mois d'incertitude politique, jusqu'à sa mort qui a finalement porté au pouvoir le deuxième personnage de l'Etat, Goodluck Jonathan.

D’Après nos confrères des médias de la presse écrite de ce grand pays d’Afrique d’une superficie de 923768km2(classé 32e) avec une population totale de 186053386 habitants (2016) (classé 7), le président nigérian Muhammad Buhari ne s'est pas rendu au conseil des ministres mercredi 26 avril 2017, pour la deuxième fois en quelques semaines a annoncé la présidence, alimentant des inquiétudes sur la santé du chef de l'Etat. Muhammadu Buhari n'était pas là parce qu'il a demandé la permission de se reposer et à son vice-président de présider", a expliqué Lai Mohammed, son porte-parole, à la sortie du conseil des ministres. « Il travaillera depuis la maison aujourd’hui. Il a demandé à ce que tous ses dossiers soient apportés chez lui », a répondu Lai Mohammed aux journalistes présents. C’est la deuxième fois que le président n'assiste pas à ce rendez-vous hebdomadaire : le 12 avril déjà il avait été absent, ce que son porte-parole avait jugé « tout à fait normal ». La semaine suivante, le conseil n'a pas eu lieu, officiellement pour les congés de Pâques.

Divisé en 36 états, eux-mêmes subdivisés en zone de gouvernement local, le Nigeria est un pays d’Afrique de l’Ouest, situé dans le golfe de Guinée. Il est le plus peuplé d’Afrique et le septième pays du monde par son nombre d’habitants. C’est une République fédérale d’après la Constitution datant de mai 1999.L’Actuel président à la fois chef de l’Etat et chef du gouvernement est investi le 29 mai 2015. Depuis 2009, les interventions du mouvement Boko Haram, qui vise à contrôler la population du Nord-Est du pays et à installer la Charia Islamya dans l’ensemble des autres Etats, s’est muée en un conflit armée avec les forces armées nigérianes et à la marge celles des pays voisins, Tchad, Cameroun et Niger. Les attaque de Boko Haram ont des répercussions humaines (13.000 morts au Nigeria et plus de 1,5 million de déplacés) et économiques, dont en premier lieu une pénurie alimentaire. Malgré tout, le Nigeria reste l’un des pays pilotes et phares de la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) où il a envoyé des soldats au Libéria et en Sierra Leone et a proposé ses aides pour résoudre de nombreuses crises. Certes, producteur de pétrole, le Nigeria demeure relativement pauvre en raison notamment d’une très forte corruption. Ahmat Zéïdane Bichara

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article