Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

On a souvent l’impression de croire que beaucoup de nos dirigeants africains disent d’abord de choses avant de poser des réflexions utiles sur ce qu’ils ont lâché comme mots. Alors que cela devrait être le contraire comme sous d’autres cieux où les mots ont une valeur ou portée au même titre que le pétrole ou autant dangereux que certaines bombes posées par des Djihadistes. Jean-Paul Sartre n’a-t-il pas dit dans l’un de ses multiples romans que : « les mots sont des pistolets chargés ! » Ce grand homme d’écriture n’a-t-il pas raison de considérer ce qui sort de notre bouche comme habillé d’une dangerosité très élevée ? Jésus avait déjà bien dit une parole similaire à celle de l’écrivain français dans l'évangile de Mathieu 15 verset 11 que : « ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’Homme, mais c’est ce qui sort de la bouche qui souille L’Homme ». Et c’est exact. Car beaucoup de nos dirigeants passent la moitié de leur temps à vanter le mérite de l’Afrique que d’agir afin de trouver des solutions adaptées aux maux qui minent leurs populations.

Par exemple au Nigeria, depuis plus de 50 ans, c’est -à-dire juste après les indépendances, on a toujours entendu des éloges sur ce grand pays d’Afrique en termes des populations avec 186 053 386 habitants (2016, taux de natalité 40,43%, de mortalité 16,94%, de mortalité infantile 97,14%,espérance de vie à la naissance 52 ans), mais qui;  à vrai dire ne reflètent pas la réalité surtout quand il s’agit de ses capacités à faire face à certaines calamités ou maladies comme le cas d’épidémies de méningite qui frappe une vingtaine d’Etats où le bilan approche des 500 morts depuis cinq mois. Les épidémies de méningite ne sont pas rares au Nigeria, géant ouest-africain situé sur la "ceinture de la méningite" qui s'étend du Sénégal à l'Ethiopie. Toutefois, c'est la première fois que la méningite ce type (souche C) s'y déclare en épidémie. En 2015, plus de 13.700 personnes avaient été infectées et plus de 1.100 étaient mortes lors d'une flambée au Nigeria et au Niger voisin.

D’après la presse nigériane relayant le point de presse de leur ministre délégué de la Santé, Osagie Ehanire qui s’est tenu le mercredi 12 avril 2017, jusque-là, il y a eu au total 4.637 cas suspects, dont 489 morts. Le 1er avril, le ministère avait annoncé avoir recensé 2.524 cas suspects et enregistré 328 décès. L'Etat de Zamfara (nord) est le plus affecté par l'épidémie avec "environ 70% des cas" et où 420.000 personnes ont pu être vaccinées. Les médias nigérians relèvent que les autorités nigérianes attendent également 823.000 doses de vaccins en provenance de Grande-Bretagne d'ici ce week-end pour poursuivre la campagne lancée le 5 avril pour enrayer l'épidémie. L'Etat de Zamfara à lui seul nécessiterait environ 3 millions de doses de vaccins, avait indiqué le Centre national nigérian de surveillance des maladies (NCDC) au lancement de la campagne.

Ahmat Zéïdane Bichara

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article