Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France

 

Directeur de publication

Moussa T.  Yowanga

Rédacteur en chef

 Ahmat Zeidane Bichara

 Siège :  France

 Email :  raf.journal09@gmail.com

Géo-localisation

Publié par Ahmat Zeïdane Bichara

Comment va le monde ? Si on me posait un jour cette question, je répondrais qu’il va mal. Car, les morts sont partout et souvent ils meurent d’une mort stupide ou incompréhensible comme en Colombie dans ce pays d’Amérique du sud où plus de 150 personnes ont péri dans une gigantesque coulée de boue, ainsi que des centaines de blessés et disparus samedi 1er avril 2017 au sud, suite aux fortes pluies affectant la région andine, Pérou et Equateur compris. Finalement nul ne peut me donner du tort si je me permets de dire que la nature devient de plus en plus indomptable se tournant de plus en plus contre l’Homme qui l’entretient pourtant. Voyez-vous, n’est-ce pas inconcevable qu’une simple coulée de boue puisse provoquer la disparition ou la mort de plus de 200 âmes innocentes ou pauvres...

Dans une interview qu’il a réalisée aux journalistes de son pays, le président colombien Juan Manuel Santos avait déploré ce samedi 1er avril le dernier bilan qui a été évaluer à 154 morts. Heureusement pour lui, justice oblige le patron de la Colombie a déclaré l’état de calamité publique pour accélérer les secours. Face à l'ampleur du drame, le président Juan Manuel Santos s'est immédiatement rendu sur les lieux, accompagné notamment des ministres de la Défense, de la Santé et de l'Environnement. Les autorités ont activé une cellule de crise, avec plus de 100 personnes qui se sont lancées à la recherche des personnes portées disparues, a ajouté Carlos Ivan Marquez, directeur du Centre national de la gestion du risque des désastres. Les autorités ont activé une cellule de crise, avec plus de 100 personnes qui se sont lancées à la recherche des personnes portées disparues, a ajouté Carlos Ivan Marquez, directeur du Centre national de la gestion du risque des désastres.

La Croix-Rouge a en outre fait état de "400 blessés et 220 disparus", après cette coulée de boue, survenue dans la nuit et provoquée par la crue de trois rivières au-dessus de Mocoa, ravageant ce chef-lieu du département du Putumayo. Les autorités ont activé une cellule de crise, avec plus de 100 personnes qui se sont lancées à la recherche des personnes portées disparues, a ajouté Carlos Ivan Marquez, directeur du Centre national de la gestion du risque des désastres. La coulée de boue est due à de fortes pluies qui ont entraîné la crue de trois fleuves, des inondations et une immense coulée de boue, a expliqué l'armée dans un communiqué. "C'est une tragédie sans précédent, il y a des centaines de familles dont nous sommes sans nouvelles, des quartiers ensevelis", a affirmé le gouverneur du département de Putumayo, Sorrel Aroca aux antennes d’une Radio de proximité.

La Rédaction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article